À la poursuite de demain

Casey est une jeune fille optimiste qui rêve de changer le monde. Un soir, elle se retrouve embarquée dans un autre monde « Tomorrowland » où des ingénieurs et artistes créent des inventions extraordinaires. En danger, elle fera tout pour sauvegarder cet endroit merveilleux.


Nouveau film Disney avec de « vrais » acteurs, À la poursuite de demain bénéficie de deux grosses têtes d’affiche : George Clooney et Hugh Laurie. Basé sur une attraction du parc Disney, le film a eu le droit à une grosse campagne de promotion le présentant comme la nouvelle féerie incontournable du studio hollywoodien. Et c’est vrai que le film est magnifique ! Les inventions représentées (le jet pack, le métro volant, la piscine sur plusieurs étages…), les décors, l’architecture des bâtiments, et tout le reste, représentent réellement une féerie et une plongée dans un imaginaire débordant, varié et plein de couleurs. Le côté un peu vieillot fait de bric et de broc ajoute aussi une touche très sympathique à l’ensemble.

Le problème, c’est que le scénario ne suit pas : trop complexe pour les plus jeunes et pas assez développé pour les plus âgés, Brad Bird et Damon Lindelof n’ont pas su aller au bout de leur aventure. Beaucoup de questions qui restent en suspens, auraient mérité un développement. Avec À la poursuite de demain, on reste un peu sur sa fin, le monde présenté est si vaste et titille si bien notre curiosité, qu’on est déçu que la fin ne réponde pas à toutes nos interrogations et à toutes nos attentes.

Le personnage principal, Casey (jouée par Britt Robertson), qui semble si sympathique au départ, perd un peu de son charme après l’arrivée d’Athena, une petite fille – robot très attachante et très drôle ! D’ailleurs, l’histoire d’amour entre elle et Frank (joué par George Clooney), aurait pu être très bizarre, voire dérangeante, vu la différence d’âge des deux acteurs, mais ressort au contraire, comme quelque chose de très touchant. Raffey Cassidy est d’ailleurs la véritable révélation du film. Le méchant, David Nix, manque aussi de profondeur, on ne comprend pas ses véritables motivations, ni son rôle dans la chute de Tomorrowland.

À la poursuite de demain reste un bon film d’aventure et de science-fiction, mais qui est parfois un peu long et confus et qui n’a pas su trouver sa place entre divertissement pour enfants et divertissement grand public.

http://www.allocine.fr/_video/iblogvision.aspx?cmedia=19552958

One comment

  1. J’avoue que je n’avais aucune envie d’aller le voir, mais j’ai été traîné de force par ma petite soeur qui a beaucoup de force ^^
    Ce film est un échec… Dommage, car en fait il avait quelques atouts.
    Comme cette histoire d’amour dérangeante entre le personnage adulte tombé amoureux de “l’enfant” robot lorsqu’il était lui-même enfant pourtant sublimement réussie.
    La présence de Hugh Laurie dans son premier vrai blockbuster.
    De l’humour…

    Cependant plus d’un bémol ;
    Des effets spéciaux parfois limite pour le top du top qu’est ILM concepteur d’effets spéciaux (Star Wars, Avengers…)
    Une morale Disney trop rose praline bonbon.
    Brad Bird le réalisateur qui a aussi signé (mission impossible 4 et ratatouille) ne signe pas ici son meilleur film fort probablement à cause du fait que disney l’ait beaucoup bradé… Le Brad ^^

    Que la vie vous berce.
    Emmanuel Buriez

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s