Lost River

Bones et sa mère, Billy, vivent dans une ville fantôme qu’on détruit un peu plus chaque jour. Essayant de survivre et de sauvegarder leur maison, ils se confrontent aux habitants restants.

 

Lost River est la première réalisation de Ryan Gosling (Drive, The Place Beyond the Pines, Crazy, Stupid, Love), qui dirige et met en avant des acteurs de talent : Christina Hendricks, la mère déterminée et attachante, Iain De Caestecker, le fils rêvant d’une vie meilleure, Saoirse Ronan – vue dans Les Âmes Vagabondes – étonnante dans le rôle de la voisine, Matt Smith, qu’on connaît dans Doctor Who et qui joue ici un psychopathe terrifiant, et enfin Reda Kateb, le petit frenchy qui monte, tout en finesse et retenue. Mais, le véritable personnage du film, c’est la ville fantôme et son double oublié, noyé sous l’eau, sous le lac qu’on nomme justement Lost River. Amas de maisons détruites, de maisons qui brûlent, de tuyaux de cuivre qu’on récupère, la ville est filmée comme un lieu maudit retenant de force les personnages de ce conte.

En plus de diriger ses acteurs avec justesse, Ryan Gosling nous propose une réalisation prenante, très bien rythmée, qui laisse une tension sous-jacente durant tout le film. L’histoire, servie par de magnifiques paysages, suit la vie de quelques paumés, victimes de la crise économique. La mère et son fils bien sûr, mais aussi la voisine qui vit avec sa grand-mère immobile, et Bully, le criminel du coin. Plus que dans la dénonciation sociale, c’est surtout dans la partie fantasmagorique que Ryan Gosling s’illustre.

Lost River est un rêve qu’on suit bout à bout dans une ambiance glauque et irréelle, retransmise par la brillante photographie de Benoît Debie et la bande son électro, très bien choisie. On suit un film noir, onirique, plein de poésie, intime, même parfois, qui nous fait vivre une expérience unique entre cauchemar et désir d’ailleurs. La tension s’accumule tout au long du film, on a peur, on sursaute, on étouffe et surtout, on ressent une véritable bouffée d’air frais lors de la scène finale, libératrice.

Lost River est à voir absolument, car dans son premier film, Ryan Gosling a déjà réussi à trouver une touche personnelle, un ton, une manière de filmer le monde.

http://www.allocine.fr/_video/iblogvision.aspx?cmedia=19551159

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s