La vie rêvée de Walter Mitty

Je ne suis pas un grand fan des comédies américaines, il faut dire que pour les comédies, les Français n’en déplaisent aux pros-américains du cinéma, la France en produit plus et avec un nombre de comédies cultes supérieures. Pourtant, Ben Stiller est venu dans l’hexagone pour la promotion de La vie rêvée de Walter Mitty et y a passé beaucoup de temps, ce qui à mon sens est très appréciable. J’ai aimé l’attention, tout comme j’ai aimé le film.

Secret Life of Walter Mitty

Je suis allé voir le film malgré le fait que se soit une comédie américaine pour plusieurs raisons :
– Tout d’abord, pour la promotion très active de Ben Stiller sur les médias français. En effet la plupart des acteurs américains ne font que passer à un programme et puis s’en vont, Ben Stiller a été jusqu’à jouer dans une émission humoristique de Canal + en complément des émissions de promotions classiques.
– L’autre raison est le budget conséquent de 90 millions de dollars. Donc une superproduction et non un film façon série B que l’on aurait adapté au cinéma. Et c’est bel et bien le cas ici, La vie rêvée de Walter Mitty est une  grosse production, tout y est traité avec soin, les cadrages, les décors, les transitions, le choix des acteurs, etc.
– Pour Ben Stiller : il est, à mon sens, le seul acteur comique américain du moment qui vaille vraiment la peine de se déplacer en salle.
– Pour le voyage : un film américain qui ne se passe pas qu’aux USA est une rareté qui mérite d’être précisée. Le personnage Walter Mitty se retrouve ainsi au Groenland, en Islande (second lieu principal de tournage du film) et en Afghanistan. Ce dernier pays où là encore, on ne nous impose pas une vision américaine habituelle surannée puisqu’aucun militaire ou scène de guerre n’y apparaît mais uniquement une belle scène de gens qui s’amusent avec un ballon. Étant passionné de voyage je voulais voir ce que cela donnerait avec Ben Stiller, et son sens de la comédie. On n’est pas trompés, comme cela pouvait l’être dans Eyjafjallajökull avec Danny Boon où on n’aperçoit jamais l’Islande. Et, la comparaison n’est pas anodine.

L’histoire est aussi une des raisons pour aller voir le film : Walter Mitty, un homme plutôt ordinaire et timide, enfermé dans son quotidien, n’ose s’évader qu’à travers des rêves à la fois drôles et extravagants, se déconnectant ainsi de la réalité stressante. Confronté à une difficulté dans sa vie professionnelle, il doit retrouver le négatif n°25 du célèbre photographe Sean O’Connell (joué par Sean Penn). Il embarque alors dans un périple incroyable, pour vivre une aventure bien plus riche que tout ce qu’il aurait pu imaginer jusqu’ici. Cela l’amènera à révéler son amour à sa collègue Cheryl Melhoff (jouée par Kristen Wiig) et cela changera sa vie à jamais.

21061685_20131128104756505.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Le teaser ne dit pas grand chose sur ce que l’on va réellement voir, et nous laisse donc tout le temps de découvrir, d’aller de surprise en surprise tout au long du film jusqu’au dénouement final. Rien ne laisse vraiment présager de la drôlerie de l’histoire, de son coté humaniste, de la morale anticapitaliste, des liens entre les êtres humains, du poids de la vie et de ses choix.

Les effets spéciaux sont bluffants et servent parfaitement les moments de déconnexion de Walter Mitty. Ils égalent aisément des passages de films d’actions. Pour certaines scènes, l’acteur principal Ben Stiller s’est réellement mis en danger. Ainsi lorsqu’il est dans l’océan Atlantique après un saut en hélicoptère, nul ne se doute qu’il est réellement en train de barboter dans des vagues plus grandes que lui. Le volcan Eyjafjallajökull est, lui, bien visible en version numérique et en éruption.

Les acteurs sont tous convaincants. Je vais juste en citer quelque-uns ; Adam Scott en Ted Hendricks, nouveau patron de Life magazine, barbu, moqueur et énervant à souhait. Patton Oswalt en directeur d’un site de rencontre auquel s’est inscrit Walter Mitty. Kathryn Hahn en sœur un peu décalée de Walter Mitty et Shirley MacLaine comme sa mère. Cinquième film de Ben Stiller, il s’agit du plus réussi de ses réalisations, et je pense un des plus réussi de sa longue carrière d’acteur.

La vie rêvée de Walter Mitty vaut d’après moi 4/5, note similaire à la note globale du film par les spectateurs et qui est supérieure à la note moyenne de la presse. Un gros succès aux USA malgré une critique mitigée. Certaines scènes tournés dans les véritables locaux du magazine existant Life, La vie rêvée de Walter Mitty a fait un nombre d’entrées moyen en France, mais à contrario un accueil critique bien plus favorable. N’ayez aucune réticence allez voir ce film, il est une belle surprise de ce début d’année. 1h40 a voir seul, en famille, entre ami, en couple, il est tout public. Le film est adapté de La vie secrète de Walter Mitty un film de 1947, et de la nouvelle du même nom de James Thurber que je n’ai pour l’instant pas lu mais que je pense regarder désormais.

http://www.allocine.fr/_video/iblogvision.aspx?cmedia=19538807

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s