Tout sur ma mère

Tout sur ma mère est un film de Pedro Almodóvar sorti en mai 1999 et qui a reçu de nombreux prix tels que l’Oscar du meilleur film en langue étrangère, le Prix de la mise en scène du Festival de Cannes 1999, le César du meilleur film étranger et 7 Goya du cinéma espagnol en 2000 dont “meilleur film”,  “meilleur réalisateur” et “meilleure actrice” pour Cecilia Roth.

Tout sur ma mère - Affiche

J’ai toujours aimé Pedro Almodóvar et ses films pour ses thèmes récurrents comme l’identité sexuelle, les relations difficiles entre parents et enfants, les émotions fortes et notamment les liens entre les mensonges et les vérités. Entre tous ces films, je ne pourrais pas choisir celui que je préfère. Néanmoins Tout sur ma mère est un de ses films qui m’a le plus bouleversée et émue.

Tout sur ma mère raconte l’histoire de Manuela, jouée par Cecilia Roth, qui vit seule avec son film Esteban. Pour ses dix-sept ans, elle l’emmène voir Un tramway nommé désir au théâtre et promet de lui parler enfin de son père. À la sortie de la pièce, Esteban se fait renverser par une voiture et meurt. Complètement dévastée, Manuela retourne à Barcelone, retrouver le père d’Esteban, mais aussi obtenir un autographe de l’actrice principale de la pièce Un tramway nommé désir. On apprend que Manuela est une ancienne prostituée et qu’elle a rencontré Lola, le père d’Esteban, un transexuel, lors de son ancien “travail”. Commence alors une nouvelle vie pour Manuela qui retrouve une ancienne connaissance Agrado, jouée par Antonia San Juan, devient amie avec l’actrice principale de la pièce de théâtre, jouée par Marisa Paredes, et surveille une religieuse mise enceinte par Lola, jouée par Penélope Cruz.

Les relations des personnages dans le film sont compliquées voire rocambolesques. Et pourtant on comprend parfaitement. Parce que le sujet même du film est les femmes. Comme toujours Pedro Almodóvar les décrit comme fortes, intelligentes, et indomptables. On suit le voyage de Manuela qui ne sert, en fait, qu’à l’aider à surmonter le drame le plus horrible pour une mère: la mort de son enfant. Pedro Almodóvar, avec ce film magnifique, signe une ode à la tolérance envers tous les marginaux, mais réussit surtout, en choisissant un sujet tragique, à nous faire rire autant qu’à nous faire pleurer.

Je ne saurais décrire le sentiment que j’ai ressenti la première fois en regardant le film Tout sur ma mère. J’ai trouvé, qu’étonnamment, on arrivait presque à saisir les liens qui unissent les actrices au réalisateur dans sa façon de filmer. Et ces autres films et autres collaborations avec elles, Talons Aiguilles, Volver, Étreintes brisées…etc et le plus récent La Piel que habito, ne font que conforter cette idée. Tout sur ma mère est un film absolument magistral, où chaque seconde représente une émotion. On se demande d’ailleurs pourquoi il n’a pas eu la Palme d’Or.

Bande annonce – Tout sur ma mère

Tout sur ma mère - Image

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s