La Part des Anges

Robbie, jeune écossais délinquant, décide de changer de vie lorsque son fils naît. Malgré son beau-père violent, les caïds de son quartier, et sa recherche vaine d’emploi, il finit par trouver sa vocation dans les grands crus de whiskies.

La Part des anges - Affiche

Ken Loach a obtenu le Prix du Jury à Cannes l’année dernière pour cette comédie décapante au fort accent écossais. Je l’ai d’ailleurs vu en version originale et je conseille fortement les sous-titres ! L’histoire débute lors du procès de Robbie, joué par Paul Brannigan, accusé d’avoir tabassé trois jeunes caïds de son quartier, après avoir déjà été condamné pour avoir presque tué un homme sous l’emprise de cocaïne. Malgré les faits accablants, le juge décide de lui laisser une chance grâce à l’influence positive que semble avoir sa petite amie enceinte sur lui.

On comprend tout de suite que cela ne sera pas aussi simple. La banlieue de Glasgow semble être un endroit étouffant où chacun reconnaît en Robbie un ennemi ou un homme dangereux. Impossible de changer de vie lorsque chaque personne de la ville semble connaître vos erreurs. Cela nous permet d’assister, impuissants, à quelques courses poursuites assez violentes mais extrêmement bien filmées, entre le personnage principal et les trois jeunes du départ. On ajoute à cela un beau-père violent qui ne veut absolument pas de Robbie dans la vie de son petit-fils.

Et puis, il y a les travaux d’intérêt général qui permettent à Robbie de rencontrer une bande de bras cassés, Rhino, un vandale, Albert, l’idiot, Mo, une voleuse obsessionnelle, et surtout Harry, l’agent de probation qui les emmène visiter une distillerie. Et c’est la révélation pour Robbie, il découvre qu’il est un nez, qu’il est doué pour quelque chose et tout son plan d’avenir change. Il se fait remarquer par un courtier, Roger Allam vu dans Tamara Drewe, qui lui évoque la possibilité d’un emploi de dégustateur. Mais pour un nouveau départ, il faut de l’argent, il décide donc, avec les autres, de vider un tonneau de whisky estimé à un million de livres. Et c’est l’organisation du casse du siècle, habillé en kilt traditionnel, ils se rendent à la vente aux enchères armés de bouteilles vides.

La Part des anges, qui évoque en fait le volume de whisky qui s’évapore du fût en vieillissant, est une très belle comédie. Amusante, ironique mais aussi sombre et intense, elle peut représenter n’importe quelle moment de notre vie où l’on est perdu et où l’on ne souhaite que remonter. Les personnages, joués par des acteurs non professionnels, représentent de façon touchante ces paumés, chômeurs, déshérités, délinquants, incapables de s’occuper de leurs vies. L’ambiance oppressante de Glasgow rappelle l’Angleterre de Billy Elliot, ces rêves inassouvis, et ces grandes désillusions. À voir absolument !

Bande annonce – La Part des anges

La part des anges - Image

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s