Les quatres de Baker Street

Londres, 1889. Billy, Charlie et Tom, trois gamins des rues, achèvent une mission de surveillance pour le compte de Sherlock Holmes. Betty, la petite amie de Tom se fait enlever et, malgré une intervention courageuse de ce dernier, les ravisseurs arrivent à s’échapper avec leur proie…

Les quatres de Baker Street
On se sent tout de suite dans le Londres de Sherlock Holmes avec cette bande dessinée aux couleurs magnifiques, et dont le dessin ressemble parfois à une peinture. C’est d’ailleurs ce qui m’a le premier attiré. Les dessins assez réalistes pour une bande dessinée plutôt destinée aux enfants, sont composés de traits fins et précis,  mettant en avant les décors et tous les détails de l’angleterre victorienne.

L’histoire traite des enfants des rues que Sherlock Holmes embauche de temps en temps pour suivre ses potentiels suspects. Mais point d’enquête du maître ici, les enfants suivent leurs propres aventures dans le quartier le plus mal famé de Londres : WhiteChapel. Même si le scénario manque un peu de rebondissements, on ne peut qu’être enchanté de cette enquête classique qui aurait très bien pu figurer dans un roman de Sir Arthur Conan Doyle.

J’attends de lire les autres tomes !

Les quatres de Baker Street

One comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s