La Grande Odalisque

Deux cambrioleuses, Alex et Carole, sont chargés de voler le tableau La Grande Odalisque au musée du Louvre.



Couverture La Grande Odalisque
Je vous le dis direct, cette bande dessinée de Bastien Vivès et Jérôme Mulot présentée comme la bande dessinée du mois, il ne faut pas l’acheter ! Quelle déception ! Devant des dessins plein de couleurs, des silhouettes filiformes intéressantes, et des décors très bien transcrits on tombe sur un scénario minimaliste qui ne sert qu’à dénuder des héroïnes soi-disant modernes mais qui ont tout de la cruche sans cervelle qui porte un gros flingue. Pire scénario que celui d’un mauvais porno quand en plus, on nous impose leur orientation sexuelle ambiguë.

Mais le pire c’est de comparer cette bande dessinée médiocre, à une réinterprétation de la série des années 80 “Signé Cat’s Eyes”. Là où on l’on découvrait trois jeunes femmes indépendantes, intelligentes, conquises d’une mission : celle de retrouver les toiles de leur père dans les musées, ici on découvre trois femmes plus intéressées par leurs histoires de coucheries, que leur “boulot” qui d’ailleurs, consiste à piller les musées pour leur propre renommée et leur propre argent. Leur initiation au pillage les mènera d’ailleurs à devenir narcotrafiquantes en plus d’accros à la gâchette. Bref, il n’y a rien de bon dans le scénario de cette bande dessinée qui traîne en longueur pour une fin sans surprise. Je déconseille fortement.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s