Le bleu est une couleur chaude

Clémentine rencontre Emma, jeune fille aux cheveux bleus qui fait naître en elle des sentiments inconnus.

Le bleu est une couleur chaude a remporté le prix du public au festival de la bande dessinée d’Angoulême en 2011. Je dois dire que c’est ce qui m’a convaincu pour le lire. J’ai d’abord beaucoup apprécié les dessins avant l’histoire. Les traits sont légers, flottants, ce qui rend le récit rêveur, doux et tendre. Les couleurs sont particulièrement bien exploitées, assez pâles et sombres, à part le bleu qui ressort parfois au profit du scénario.

L’histoire en elle-même est étonnamment simple et originale, elle est racontée au passé ce qui donne un petit effet de suspense, même si la fin est légèrement attendue, seul bémol de la bd. Le bleu est une couleur chaude raconte l’histoire de Clémentine, jeune fille qui découvre le désir sous la forme d’Emma, jeune femme aux cheveux bleus qu’elle croise dans la rue. Le bleu est un personnage à part entière de la bd qui retrace toutes les émotions que Clémentine peut ressentir : déprime, joie, peur, désir… etc et se retrouve ainsi fil conducteur du récit.

Je vous conseille vivement cette bande dessinée qui sera adaptée au cinéma, selon les rumeurs, par Abdellatif Kechiche avec Léa Seydoux.

Le bleu est une couleur chaude - BD

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s