Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes

Mikael Blomkvist, brillant journaliste d’investigation du journal Millennium, est engagé par un des plus puissants industriels de Suède, Henrik Vanger, pour enquêter sur la disparition de sa nièce, Harriet, survenue des années auparavant. Vanger est convaincu qu’elle a été assassinée par un membre de sa propre famille. Lisbeth Salander, jeune femme rebelle mais enquêtrice exceptionnelle, est chargée de se renseigner sur Blomkvist, ce qui va finalement la conduire à travailler avec lui.


Si vous avez vécu sur Mars ces cinq dernières années vous êtes peut être passé à travers le phénomène Millenium. Sinon vous savez sûrement tout de cette trilogie noire venue des pays froids. L’auteur Stieg Larsson a juste eu le temps de déposer le manuscrit de ces trois premiers tomes avant de succomber à un infarctus. Suite au succès retentissant des trois tomes, Millenium avait été adapté en film par les suédois. Ils ont ensuite vendu les droits aux américains qui ont donc fait ce remake. J’étais très réticente à l’idée d’aller voir ce film, un remake seulement trois ans après la version suédoise ? J’avais vraiment l’impression d’entendre la machine à gros sous américaine incapable de juste traduire les dialogues… Mais suite aux critiques très positives, je me suis sentie obligée d’y aller. Et je ne regrette pas.

Bien plus près du livre que la version suédoise, elle offre une adaptation très fidèle en oubliant les passages long du livre. Tout le long du film la musique joue un très grand rôle, tantôt assourdissante, tantôt presque inexistante, Daniel Craig représente vraiment l’image que je me faisais de Mikael Blomkvist, mieux que l’acteur suédois dans sa relation avec les femmes. Les scènes d’actions sont très bien trouvées, et surtout les scènes de suspense très bien agencées. Le générique bien qu’un peu trop long nous permet d’entrer vraiment dans l’ambiance. J’ai pourtant une préférence pour la Lisbeth suédoise Noomi Rapace, plutôt que l’américaine Rooney Mara, car on ressent beaucoup plus de sympathie pour la première. Même si l’autre est bien aussi. Autre bémol, un changement dans le scénario quand Mikael rencontre Harald le frère de Henrik, pourquoi ont-ils décidés de changer cette scène du livre ? Et la fin légèrement accélérée sur la fin de l’affaire Harriet.

Aussi je vous conseille de voir les deux versions américaines et suédoises qui offrent deux possibilités : l’américaine meilleure dans sa réalisation qui témoigne du talent de Fincher et la suédoise pour la “vraie” Lisbeth.

Bande annonce

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s