Entretien avec EG181

avteg181

EG181 est un dessinateur où la satire guide son imagination dans les bulles et le crayon…

Christelle Da Silva : Comment vous est venue la passion du dessin?

EG181 : Euh… Depuis que je suis tout petit, je dessine. Même en primaire et 6è je faisais des petites “bd”. Je voulais être dessinateur de bd , je pensais aussi qu’à l’époque c’était simple alors que non, cela demande énormément de travail ! Puis au collège je dessinais beaucoup et  durant le lycée j’ai tout arrêté, l’envie n’était plus là. Et depuis avril 2009, suite à divers problèmes, je me suis replongé dans le dessin et depuis je ne m’arrête plus. C’est plus qu’une passion, c’est un besoin.

C.D.S : Il y a une “méthode” pour devenir un bon dessinateur?

EG181 : Ben déjà je ne me considère pas comme un bon dessinateur. Je suis encore très loin d’avoir le talent d’un Reiser, d’un Large ou bien d’un Decressac , je pourrais encore en citer plein d’autres… Mais de toute façon, le seul moyen de progresser, je pense, c’est de dessiner beaucoup, énormément même, et d’écouter toutes les critiques qu’on nous apporte, autant celles positives que négatives. D’ailleurs ce sont souvent les critiques négatives qui font avancer, je pense. Donc voilà, moi personnellement pour progresser, j’essaye de dessiner un max, de regarder aussi beaucoup de dessins pour voir comment les autres font, et puis j’écoute attentivement les conseils que l’on peut me donner et les critiques que l’on peut me faire.

C.D.S : Comment trouvez-vous l’ inspiration?

EG181 : Au niveau du dessin de presse, je regarde beaucoup les infos (et puis étant étudiant en Master de Sociologie, mon cursus fait que j’ai une certaine vision de la société), donc après soit l’inspi’ vient de suite, soit je réfléchis, réfléchis et réfléchis encore jusqu’à trouver une connerie à dire. Et au niveau des portraits, ben, je ne saurais dire. Quand l’envie est là. Style j’écoute un bon chanteur bim !  J’vais le dessiner. Là par exemple j’ai lu pas mal d’Aimé Césaire ces derniers temps, ben je l’ai dessiné.

C.D.S : Si vous aviez un ou des conseil(s) à donner aux futurs dessinateurs le(s)quel(s) serai(en)t-il(s) ?

EG181 : Je ne suis encore qu’un dessinateur amateur. Donc  je dirais simplement d’aller voir les grands du métier pour que eux leur donnent de vrais bons conseils (rires).

C.D.S : Vos dessins sont à consonance satirique, vous êtes révolté contre la société actuelle? 

EG181 : On ne peut être que révolté de toute façon. A moins d’être aveugle, ou d’avoir du pognon dans des paradis fiscaux. Donc oui je le suis. Et depuis mai 2007 encore plus. Après je ne me considère pas comme un révolutionnaire. Je suis loin du Che, ou de Sankara ou Lumumba (des gens que j’admire), mais j’essaye à mon p’tit niveau de me battre. Au-delà d’aimer l’humour noir, je pense que la satire permet aussi de montrer directement et encore plus à travers le dessin, les travers de notre société.

Et actuellement y en a beaucoup quand on voit la politique désastreuse n’avantageant que les riches et créant des stigmatisations sur l’autre quand il n’est pas blanc ou qu’il habite en banlieue. C’est révoltant. Le dessin de presse me permet de montrer certains de ces travers (du moins j’essaye), les oublis aussi (comme le Darfour ou la Somalie dont j’ai l’impression que tout le monde s’en branle tant que la télé n’en parle pas…) mais aussi de me libérer et de passer mes coup de gueule. Donc oui je suis révolté et j’essaye de le montrer au travers de mes dessins, sauf que contrairement à un BHL (enfin qui est un pseudo-révolté, comme un pseudo philosophe) je ne profite pas de cela pour me mettre en avant, etc.

C.D.S : Vous travaillez pour Free-Landz via internet, c’ est un webzine anarchiste? 

EG181 : (Rire) Nous n’avons aucune étiquette politique. Nous sommes totalement indépendant. Après, si je devais mettre une couleur politique sur le webzine (car quoi qu’on en dise on a forcément tous des idéaux politiques), je dirais qu’on est bien ancrés à gauche mais avec, il est vrai, un côté anarchiste. Mais on ne peut pas dire pour autant que c’est un webzine anarchiste. Bien que cette appellation ne me dérange pas du tout ! (rire)

C.D.S : Si vous aviez un souhait à faire, lequel serait-il?

EG181 : Oulà ! J’en ai tellement… Déjà si en 2012 on pouvait virer le p’tit de son château pour le remplacer par un vrai mec de gauche comme Mélenchon je serais très heureux ! J’pense qu’enfin la société remarcherait dans le bon sens. Mais après ouais… j’en ai plein des souhaits autant comme là au niveau politique que de la société, même du monde, comme le fait que les gens s’intéressent plus à ce qu’il se passe dans la Corne de l’Afrique, au Darfour, en Corée du Nord, à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, que le processus de paix au Proche-Orient aille enfin à son terme et que la Palestine ait son état etc etc. Et puis d’un point de vue personnel, ben si je pouvais vivre du dessin (et de la sociologie aussi, pourquoi pas) je signe tout de suite !

C.D.S : Je vous laisse le mot de fin.

EG181 : Et bien… N’hésitez pas à faire un tour sur mon blog :  et sur le webzine . Et j’invite également tous les lecteurs à découvrir mon ami humoriste Manuel Pratt (interdit à la radio comme à la télé), son site.
Et puis… Hasta la revolucion siempre !

Les dessins de EG181

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s