Tu Seras Mon Fils

“On ne choisit ni ses parents, ni ses enfants ! Paul de Marseul, propriétaire d’un prestigieux vignoble à Saint Emilion a un fils, Martin, qui travaille avec lui sur le domaine familial. Mais Paul, vigneron exigeant et passionné, ne supporte pas l’idée que son fils puisse un jour lui succéder. Il rêve d’un fils plus talentueux, plus charismatique… plus conforme à ses fantasmes de père ! L’arrivée de Philippe, le fils de son régisseur va bouleverser la vie de la propriété. Paul tombe en fascination devant ce fils idéal. Commence alors une partie d’échec qui se jouera à quatre : deux pères, deux fils, sous le regard impuissant des femmes qui les entourent. Et au moins l’un d’entre eux n’a plus rien à perdre …”

C’est un film dur, sombre qui nous rappelle que malgré le fait qu’un fils ne doit rien faire pour que son père l’aime, certains parents détestent leurs enfants. Au point de les rabrouer, les humilier publiquement, les insulter, les rabaisser toujours, à chaque moment. Paul de Marseul joué par Niels Arestrup est détestable de cruauté, on le hait dès les premières minutes du film. Il est partout, s’infiltrant dans chaque décision, chaque geste de son fils, faisant tout pour le stresser, et le crédibiliser dans son rôle de faible.

Martin, le fils, joué par Lorànt Deutsch espère diriger les vendanges cette année et enfin prouver à son père qu’il est un fils digne de sa famille. Seulement Philippe (Nicolas Bridet) revient voir son père malade François et incarne pour Paul le fils tant attendu, il le choisit pour diriger les vendanges releguant Martin au second plan, même au dernier plan.

On est horrifié par cette famille dépeinte par Gilles Legrand, car dans le domaine vigneron c’est un huit-clos qui s’installe. Les sentiments exprimés ne sont que haine, jalousie, colère sourde. On aime Alice, jouée par Anne Marivin, femme forte et piquante dans ce monde d’homme, qui tente de remettre à sa place le père, Paul, si haut sur son piédestal, en vain.

Ce film a tout d’un bon film, une musique entêtante mais jamais trop forte, des acteurs merveilleux, je n’ai vu aucune fausse note, les plans sont bien choisis et la couleur du soleil sur les vignes ensorcelante. On ne s’ennuie pas, jamais, tout est juste, et on en sort bouleversé. Pour moi c’est le meilleur de l’année 2011. Donc c’est à voir !

Bande annonce

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s