The Voices

Jerry est un très gentil garçon, qui travaille dans une usine, dans une petite ville américaine bien comme il faut. Amoureux, de sa collègue anglaise Fiona, tout aurait pu bien se passer si son chat n’avait pas décidé de s’en mêler.

 

Marjane Satrapi, mondialement connue et récompensée pour son Persépolis, nous livre ici, un film étonnant entre comédie noire et film d’horreur. Mêlant le gore et la comédie romantique, The Voices est une petite pépite d’humour qui mise autant sur la mise en scène et les couleurs pastels que sur les comédiens, extrêmement talentueux.

Pour commencer, Ryan Reynolds, qu’on a rarement vu jouer aussi juste, se sert admirablement bien de sa tête de gendre idéal, un peu benêt, pour représenter ce psychopathe attendrissant. Gemma Arterton (Tamara Drewe, Prince of Persia, …) est toujours aussi douée, dans son rôle de femme arrogante, insensible. Anna Kendrick (50/50, Hit Girls), actrice qui monte, est décidément très attachante, de même que la psychiatre trop gentille, jouée par Jacki Weaver (Happiness Therapy, Magic in the Moonlight). Mais les vraies stars de The Voices, ce sont bien les animaux, le chien Bosco et le chat Mr. Whiskers (Monsieur Moustache en français). C’est d’ailleurs un vrai plaisir de retrouver de vrais animaux dans un film, avec un énorme travail de dressage et de mise en scène, plutôt qu’une incrustation 3D faiblarde !

L’atout du film, l’humour, toujours présent grâce aux animaux, réside surtout dans la complexité et les gaffes du personnage principal, Jerry. Atteint de schizophrénie, il se laisse guider par ses animaux, le chat diabolique et le chien angélique, jusqu’à parler aux têtes des femmes qu’il conserve dans son frigo. On attend patiemment que sa psychiatre réagisse et lorsque, enfin, il reprend son traitement, c’est pour découvrir le monde sale, terne, vide et solitaire, bien loin du monde pastel dans lequel il vit habituellement, jolie prouesse scénaristique. Autre point positif, la bande son, punchy et très swing, qui atteint l’apothéose dans le générique de fin, sous la forme d’un clip kitch et bariolé.

The Voices est un très bon film, qui réussit à nous faire frissonner et à nous faire rire en même temps. Le mélange des genres est très bien réussi, de même que le choix des acteurs. Marjane Satrapi se renouvèle en tant que réalisatrice, encore une fois. The Voices est donc à voir, et de préférence en VO, Ryan Reynolds doublant le chien et le chat !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.