The Salvation

John est installé, seul, depuis 7 ans aux Etats-Unis. Lorsqu’enfin sa femme et son fils le rejoignent, ils sont attaqués durant leur trajet de digilence. Partant à leur recherche, John découvre sa famille assassinée.

The Salvation - Film - Affiche

Les paysages sont absolument sublimes dans ce film. The Salvation nous montre des plaines désertiques luisantes de lumières, des nuits sombres sous des trombes de pluie et des villes fantômes dévastées de toute beauté. C’est là, un des points principaux du film, la photographie est excellente. L’autre avantage du film, ce sont les acteurs. De Mads Mikkelsen, qui joue tellement bien le héros ambigu, à Eva Green qui n’a pas besoin de prononcer une seule parole pour imposer sa présence dans le film, le casting de The Salvation fait tout ou presque. Jeffrey Dean Morgan est très bien en méchant sans cœur, tout comme Michael Raymond-James qui décidément, joue très bien le mec louche. On peut aussi citer Eric Cantona et Jonathan Pryce qui termine ce casting très diversifié.

Le réalisateur Kristian Levring utilise tous les codes d’un bon western, une vengeance qui transforme un homme bon en héros sanguinaire, un méchant qui dirige toute une région d’une main de fer, et enfin, une jolie fille au regard fier. Pourtant, il manque quelque chose à The Salvation. On passe un moment divertissant, c’est un bon western, l’histoire est sympa, mais il n’y a rien de plus que ce qu’on attendait. On ressort de la salle sans la petite étincelle qui nous fera penser toute la soirée au film et qui nous obligera le lendemain à bassiner nos collègues et amis pour qu’ils aillent le voir eux aussi. The Salvation est bien, mais pas inoubliable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.