Sleepy Hollow

Ichabod Crane, espion pour le compte de George Washington durant la guerre d’indépendance se réveille au XXIe siècle dans la ville de Sleepy Hollow. Il n’est pas le seul à revenir d’entre les morts puisque le cavalier sans tête le suit et tue le shérif de la ville. Son ancienne partenaire, Abbie Mills, se retrouve à faire équipe avec Crane pour résoudre les crimes et les mystères qui entourent le cavalier sans tête.

Sleepy Hollow
Nouvelle interprétation de la légende du cavalier sans tête, popularisée en 1999 avec le film de Tim Burton, la série Sleepy Hollow lui offre une cure de jeunesse revigorante.

Oubliez le petit village perdu dans une époque lointaine et bienvenue à Sleepy Hollow, ville américaine comme les autres avec son shérif et ses starbucks. Comme les autres ? En apparence seulement… Car quand Ichabod Crane, mort pendant la guerre d’indépendance se réveille en 2013 et qu’un mystérieux cavalier sans tête – tué par Ichabod quelques 200 ans plus tôt – décapite le shérif de la ville, rien ne va plus ! Prenez garde aux démons et sorcières qui hantent ces rues…

D’un esprit qui se veut plus réaliste que le film de Tim Burton, Sleepy Hollow n’en reste pas moins une véritable histoire d’épouvante. Si l’on s’amuse du décalage entre Ichabod et notre époque (ou qu’on préfère admirer ses beaux yeux bleus…), les créateurs de la série n’hésitent pas à nous rappeler la nature terrifiante du sujet en utilisant des procédés classiques du film d’horreur, prenant visiblement un malin plaisir à vous faire sursauter. Subtilement dosé, ces différents éléments se marient fort bien pour créer une série prenante et surprenante, tant au point de vue scénaristique que visuel. Pour ma part, je note un léger bémol sur le personnage de Katrina, la femme d’Ichabod. En effet, si la série pose nombre de questions et installe de nombreux mystères, la solution viendra quasi systématiquement de Katrina qui apparaît dans les songes d’Ichabod pour lui indiquer la marche à suivre… Ce qui m’agace un peu car cela casse le suspense et rend les choses presque trop faciles. On m’a indiqué par la suite que cette « facilité » permettait de garder l’audimat américain…

Sleepy Hollow n’en reste pas moins une excellente série, preuve en est qu’elle est déjà reconduite pour une deuxième saison, trois semaines seulement après son lancement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.