Qui sommes nous? Gael

Ma vision de la photographie, c’est de voir le monde et les choses de tous les jours, sous un angle totalement différent. La photographie est le figement du temps dans l’éternel et une retranscription d’une réalité en un fragment immobile et intouchable.
C’est pour ces raisons que j’attache plus d’importance à cet art qu’a d’autres.

Dans la photographie, il n’y a pas de musique comme au cinéma et par conséquent peu de moyen d’amplifier l’émotion ressentie à l’aide de supercherie. Il n’y a pas de texture comme dans la peinture qui apporte un élan sauvage, doux ou enveloppant. La photographie est l’image nette du monde tel que nous le voyons. Mais en apprenant à jouer sur cette vision, le photographe peut devenir un magicien jouant avec l’oeil grâce a son pouvoir de transformation. La metamorphose se fait à travers les couleurs pour, avec des prises de vues différentes, jouer avec les poses et faire de ses clichés de véritables scènes ou tableaux graphiques.
C’est grace à mon père que j’ai commencé la photo. J’ai appris autodidactement, sur le terrain. J’ai  tout de même aquis les bases, quels réglages faire pour quelles lumières, quelles balances pour quel environement de couleurs, etc.  C’est parce que j’ai commencé la photographie avec un argentique que j’ai été initié à l’exploration cette art brut et sans retouche.

Bien qu’aujourd’hui je travaille avec un reflex numérique, la modification artificielle, ou retouche, reste une étape dont je me passe souvent au profit d’une sensibilité originelle.
S’il y avait un conseil crucial que j’aimerais donner aux photographes débutants, c’est d’avoir en permanence sur soi son appareil photo. Il faut être a l’affut du moindre détail, du moindre indice qui amènerait à un cliché pertinent. Il ne faut pas hésiter à travailler avec un objectif en focal fixe 50, ce qui permet rapidement de savoir utiliser les angles, trouver son point de vue, forger son oeil.  Savoir judicieusement rassembler dans un plan fixe, chaque élément désiré. Ce sont les contraintes qui amènent aux plus beaux projets, par le depassement des limites instaurées dans le but de trouver sa «voie» photographique, son inspiration, son style graphique. J’aime dans la photographie le contraste du blanc et du noir, l’harmonie des couleurs, des objets.
Il faut savoir ne jamais surgarger et savoir sacrifier une partie de son idee, épurer, au benefice d’une image plus lisible.

Il m’est arrivé de vendre des photos à des agences de publicités ainsi que de m’occuper de developpement de books pour des comédiens ou acteurs. J’ai travaillé en agence et au sein du groupe  Lagardère. J’ai retouché ou donné des idées pour modifier des photos pour certaines de leur publicités (notemment Hermès).
Mais ce qui me passionne réellement c’est la perpetuelle quete de l’originalité dans la photo de mode avec ma binome Agathe Gourévitch. La mise en scene des personnages, afin de degager un sentiment puissant à partir d’un theme sélectionné, reste un travail fascinant qui ne me lasse. Je suis directeurde création  du magazine TTT, que nous avons crées. L’équipe est fixe, organisée.  On compte aller le plus loin possible, on a une vision à long terme.

C’est le gout de cette aventure risquée qu’est la recherche d’idees nouvelles et ingenieuses qui m’a poussé a m’orienter vers la communication visuelle, une voie mouvante qui ne cesse d’evoluer.