Qui sommes nous : Aline

De quelle manière tu décrirais ton rapport à l’art ?

Je me définirais comme une « touche-à-tout consommatrice ». J’aime beaucoup m’essayer à différents arts sans être réellement douée dans un en particulier… Sans être vraiment impliquée dans le monde artistique, j’aime découvrir de nouvelles choses et redécouvrir des chefs d’œuvres classiques, que ce soit peinture, théâtre, sculpture, opéra etc.

Si tu avais pu, quel métier aurais-tu voulu faire en rapport avec ce monde ?

Quand j’étais plus jeune j’aurais adoré être comédienne, j’ai fait plusieurs années de théâtre et j’adore ça ! Malheureusement je n’ai aucun talent et le mode de vie d’intermittent du spectacle n’est pas pour moi, je n’ai donc pas persévéré dans cette direction. Je préfère garder ça comme passe temps.

Qu’est-ce qui te semble plus réaliste aujourd’hui pour continuer à avoir des rapports avec le monde artistique ?

Aujourd’hui, il est plus simple de trouver un moyen de rester en lien avec l’art qui correspond à chacun. Outre les musées et expositions, rester en contact avec le monde des arts se démocratise, on trouve nombre de magazines spécialisés, des webzines, des forums ou encore des « cafés », lieux de rencontre et d’échange mais aussi du théâtre en direct à la télé ou encore des opéras au cinéma… Je ne pense pas qu’il y ait un moyen plus réaliste qu’un autre, le tout est de trouver celui qui correspond à ses attentes.

Quelles sont tes influences ?

Mes influences sont plutôt variées mais sont toutes d’une certaine manière « raffinées ». Cela va du métal symphonique aux robes élégantes des siècles passées en passant par l’art nouveau et Molière. Mise à part ces quelques points précis, je suis aussi influencée par tout ce qui m’entoure, un film, un livre, une peinture que j’aurais vu par hasard, je reste ouverte à tout ce qui se fait et garde une trace des œuvres qui me marquent, pour lesquelles je tombe en général amoureuse d’un seul regard, comme un coup de foudre !

Comment tu te vois dans 5 ans ?

J’ai de nombreux rêves et projets que je souhaiterais réaliser mais avec le contexte actuel j’ai pris conscience qu’il me faudrait très certainement plus de temps que prévu… Dans 5 ans c’est un peu cours pour tout cela, je dirais simplement avoir un emploi stable et un logement serait déjà bien !

Pourquoi avoir décidé d’écrire pour Quirky ?

Par désir de partager avec les lecteurs, de leur faire découvrir de nouvelles choses et leur faire part d’un avis, de mon ressenti sur différents sujets.

Qu’est-ce qui te semble le plus difficile dans l’écriture de critiques ?

De rester objective, ne pas démonter un jeu juste parce qu’il est rempli d’araignées géantes, par exemple, ou en faire des tonnes car on aime un personnage en particulier, ou ce genre de détails. Savoir analyser le sujet dans son intégralité et prendre en compte toutes ses composantes…

Aurais-tu des conseils à donner aux jeunes voulant se lancer dans une carrière artistique ?

De la passion, du travail et de l’acharnement ! Si on veut en vivre il faut du travail, prendre des cours, suivre les conseils de professionnels et ne jamais se décourager ! Mais surtout, vivre sa passion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.