Nos étoiles contraires

Hazel a un cancer en phase terminale. Sa vie se résume à survivre, jusqu’à ce qu’elle rencontre Augustus.

Nos étoiles contraires - Image

Il est de ces livres qui vous touchent profondément, qu’on dévore en une nuit, et dont on arrive difficilement à décrocher. Il est de ces livres qui nous font pleurer et rire en même temps et qu’on a envie de faire découvrir au monde entier. Nos étoiles contraires fait partie de ces livres-là, partant d’une histoire assez simple pour nous faire comprendre le sens d’une vie : les petits gestes quotidiens importants, les rencontres essentielles à notre parcours, les vérités compliquées et parfois dures à entendre, la mort. C’est un livre pour adolescents et pourtant, c’est aussi beaucoup plus que ça.

Nos étoiles contraires arrive à nous parler de tout, et surtout de sujets graves, avec humour et auto-dérision. Déjà, grâce à son héroïne incroyable Hazel, qu’on a vraiment plaisir à lire, et aussi grâce à Augustus et son optimisme effronté. Nous comprenons le désarroi d’une jeune femme qui sait qu’elle n’aura pas le temps de grandir, de ces parents qui s’évertuent à essayer de lui « faire vivre sa vie », de ses amis d’avant qui ont du mal à gérer la maladie…

Ce livre m’a énormément touché, plus que je ne pensais. Bien sûr, il a quand même des défauts, je trouve le milieu du livre un peu long, et je n’ai pas vraiment accroché à l’histoire de Peter Van Houten, mais il mérite vraiment d’être lu. Il a d’ailleurs reçu le prix du meilleur roman du Time Magazine en 2012. Nos étoiles contraires est un livre puissant, poignant, qui traduit des émotions simples avec justesse. Bref, courez l’acheter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.