Memento Mori

Dans un village d’apparence tranquille se terre un lourd secret… Calliste, dont la famille est tributaire de ce mystère et Mallaury, un jeune homme de la capitale, se retrouvent plongés au cœur d’une intrigue qu’ils n’imaginaient pas. Quand un groupe d’hommes masqués enlève Eïlis, sa jeune sœur, devant elle, Calliste les poursuit dans la forêt. Soudain, une mystérieuse force s’empare de sa sœur, et précipite Calliste dans un autre monde, devant un étrange château… Pourquoi ces hommes en voulaient-ils à EÏlis ? Qui est donc Fléau, le terrifiant maître des lieux ? Se pourrait-il qu’il soit lié d’une quelconque façon à ce village ?

Prenez un peu de la Belle et la bête, un soupçon de Cendrillon, un zeste de sorcellerie et de prince charmant, mélangez avec de l’humour, de l’action et des ténèbres et vous obtiendrez l’univers envoûtant de Memento Mori.

Prenant et surprenant, Memento Mori séduit au premier coup d’œil par ses graphismes raffinés et détaillés. Rann, l’auteure,  a su développer son propre univers dans lequel on se laisse prendre avec délice.

On constate cependant son manque d’expérience pour ce qui est de l’écriture. En effet, si elle a été illustratrice et coloriste sur de précédents projets, c’est la première fois qu’elle gère une série en entier (scénario, dessins, couleurs). L’intrigue est dans l’ensemble bien ficelée mais mériterait d’être plus approfondie par moment. Ne visant nullement un public averti, cette légèreté est bien vite pardonnée au profit de l’épopée fantastique que nous procure Memento Mori.

Rann est une artiste à suivre pour ses prochaines publications qui bénéficieront, dans l’écriture, de l’expérience qu’elle acquiert en ce moment.

Sortie du tome 2 le 20 mars 2013 aux éditions Tonkam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.