Kiss The Past Hello

J’ai découvert Larry Clark quand j’ai commencé sérieusement à m’intéresser à l’adolescence. Je suis devenue fan de son univers, ses films et ses photos dans lequel je me retrouvais. J’ai vu sa première expo quand j’avais 16 ans et j’aurais trouvé ça ridicule si on me l’avait interdite parce que ses photos sont, soit disant, choquantes. Ce que l’on voit sur MTV est pire…

Larry Clark expose en ce moment au Musée d’art moderne. J’ai eu la chance d’assister à la conférence qu’il a donné le jour de l’inauguration de l’expo.

Il a expliqué au public le fondements de sa démarche, en mentionnant  que les photos les plus anciennes qu’il a prise date de se s18 ans, et qu’à l’époque déja il regrettait de n’avoir pas commencé à 15. Cela m’a surprise, je pense toujours que je ne suis pas assez rapide, et que j’aurais être plus précoce, je ne savais pas que même lui pensait pareil. Il a précisé également que l’une des raisons qui le pousse à placer l’adolescence au cœur de son œuvre, est justement l’envie de remonter le temps, de se retrouver lui-même adolescent à travers ceux qu’il photographie.

L’actrice et écrivain Tiffany Ramos, héroïne de son film Ken Park était également présente et elle a mentionné que dans sa démarche, il s’inspirait autant des ados qu’eux de lui.

En définitive, l’expo est encore plus réussi que celle donnée à la Maison Européenne de la Photographie, il y a quelques temps.  Les photos sont issues d’un autre temps, pourtant ce qu’elles expriment est toujours autant d’actualité, la jeunesse, le sexe, les drogues… Les photos ne sont pas joyeuses, mais elles sont vraies. C’a a toujours été le but du photographe: se mettre au même niveau que les kids et montrer leur vraie vie au adultes qui ne veulent rien savoir.

Ces photos ont été prises pour certaines il y a 40 ans, elles auraient pu être prises 100 ans plus tard que peu de choses, au final auraient changé, les problèmes des adolescents restent les mêmes…

Je conseille vivement cette expo à ceux qui, les premiers, sont concernés: les gamins qui seront toujours le moteur de l’œuvre de Larry Clark et qui ont l’occasion de voir une expo qui, pour une fois, leur ai dédiée.

P.S.:Larry Clark va prochainement tourner un film en France et il a eu l’air intéressé par les skaters en bas du Palais de Tokyo. Avis au amateurs…