Kick-Ass 2

Alors que l’exemple de Kick-Ass a poussé les citoyens ordinaires à sortir sécuriser leur ville, Mindy/Hit-Girl décide de raccrocher son costume et de devenir une jeune fille normale au grand désespoir de Dave/Kick-Ass. Néanmoins des évènements vont les forcer à remettre leurs costumes respectifs pour se débarrasser d’une bande de méchants.

Kick-Ass 2 Affiche

Tout d’abord, j’avais adoré Kick-Ass premier, parce qu’il réinventait plutôt bien le genre super-héros du quotidien, que les acteurs étaient bons, que les scènes de combats étaient superbes et que Hit-Girl, ben c’est Hit-Girl. Tout le monde rêve d’être aussi forte, classe et stylé qu’elle (même ceux qui n’aiment pas le violet). Du coup, j’étais plutôt pressée voire impatiente de découvrir ce nouvel opus, dont la promotion a été plutôt longue et bien exécutée. Le seul bémol à relever avant de voir le film, était la déclaration de Jim Carrey (qui joue le colonel Stars & Stripes) regrettant d’avoir tourné dans un film aussi violent.

Et finalement je dois dire que Jim Carrey avait raison. Certes le premier volet était très violent, notamment la scène de la mort de Nicolas Cage, mais toutes ces scènes de baston, semblaient servir le film et ne pas être de la violence gratuite. Ici, dans le deuxième volet, il y a plusieurs scènes que je ne comprends pas, et qui me fait dire que Jim Carrey a parfois raison de ne pas cautionner Kick-Ass 2.

Pourtant, j’ai quand même passé un agréable moment, toute l’histoire avec Mindy et le côté très « teen movie » est plutôt pas mal. Sa découverte du lycée, de l’ambiance très compétitrice, de ses « amies », de l’amour etc… Dave, même s’il ne le veut pas, me semble quand même devenir un personnage secondaire, tellement on attend les moments avec Mindy. Le méchant, sans surprise Chris, est un petit long à se mettre en route, mais nous permet de suivre quelques bonnes scènes, surtout avec la méchante russe, Mother Russia. Les scènes de combats (dont celle avec le camion) sont vraiment très bien tournées, et les acteurs sont toujours aussi bons.

Certains personnages manquent toutefois de profondeur, le colonel Stars & Stripes, Night Bitch, et le scénario aussi. Autant Kick-Ass premier offrait une réflexion assez intéressante sur la condition de héros, et même parfois sur la morale de façon assez étrange, certes, mais c’était présent ; autant ici le scénario n’est pas très recherché et ne sert qu’à mettre en scène les moments d’actions très attendus.

Un bilan mitigé donc pour Kick-Ass 2 et qui, pour moi, mériterait une interdiction plus élevée que celle des moins de 12 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.