Interview: Kinda Weird Fishes

Interview de Steve, guitariste et chanteur du groupe Kinda Weird Fishes

Comment as-tu débuté la musique?

J’ai commencé au lycée à jouer de la batterie, puis de la guitare.  Je faisais juste de la musique pour me défouler, mais il n’en sortait rien. J’ai eu 2 groupes avant Kinda Weird Fishes avec Rémi (bassiste) et Clément (batteur).

Comment est né Kinda Weird Fishes? Quelles sont vos influences?

Avec Rémi et Dorian (guitariste et chanteur) , on a monté le groupe il y a 1 an avec des amis du lycée. On a été signé à Badstone Editions et Nathalie Loriot et Franck Hédin s’occupent du groupe. Ils démarchent également les maisons de disques en envoyant nos démos. On a pu grâce à eux enregistrer au Studio Mercredi 9. Depuis juillet, août 2011, on a eu de plus en plus de concerts,  des salles nous ont contactées comme la Blanchisserie, l’International et le Bus Palladium.

Comment se passe le processus de composition des chansons?

Un d’entre nous peut arriver avec la structure de la chanson et des paroles, ou des fois on a juste la mélodie et on prend deux ou trois journées pour construire la chanson, des fois des mois. On a écris une vingtaine de morceaux pour le moment, il y en a qu’on étoffe, d’autres moins. Les paroles de nos chansons ne sont pas du tout joyeuse, un pote nous a même qualifié de groupe « post rock mélodramatique positif ».  « A drive to the psychos » raconte par exemple l’histoire d’un garçon perturbé qui a des problèmes avec sa famille. Ce qui est drôle c’est que quand on écrit une chanson et que les autres les écoute, ils ont un regard différent, l’interprète différemment. On  voit pas tous les mêmes choses Mais on a quand même des morceaux qui bougent pas mal!

C’est quoi les inconvénients et avantages d’être musicien?

Les avantages varient, mais en gros c’est faire régulièrement ce qu’on aime le plus.

Les inconvénients, c’est que pour l’instant on a pas encore notre place en tant que professionnel dans le milieu. C’est difficile de gagner sa vie, et de concilie ce style de vie avec le reste.

Comment tu te vois dans 5 ans?

Je me vois en tournée ou enregistrer avec Kinda Weird Fishes, avoir fait beaucoup de rencontres dans le milieu. On veut se trouver un label et on espère que les gens qui nous signeront auront confiance en nous, suffisamment pour ne pas changer ce que l’on est et notre musique; des gens plus expérimentés qui pourront nous ouvrir à de nouveaux horizons et écouter nos propositions, avec qui il y aura un vrai dialogue.

On a pas envie de sacrifier ce qu’on est pour faire de la musique commerciale, on préfère faire ce que l’on aime.

Si on y arrive pas et bien…personnellement, je trouverais un autre job, mais ce serait assez dommage, on essaye de ne pas trop y penser.

Quels conseils tu donnerais au jeunes qui veulent monter un groupe?

De pas faire de la musique pour des mauvaises raisons, d’en avoir vraiment envie, d’être de bonne foi et sincère.

Le mot de la fin?

On joue au Festival des Z’artistes a St Germain le 17 Mars, on espère vous y voir! Et Rejoignez nous sur Facebook aussi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.