Etes-vous faits pour une profession artistique?

Malheureusement, à moins d’être chanceux, je pense que toutes les difficultés, les échecs qui viennent quand on choisit une profession artistique n’en valent pas la peine. Mais bon, personne ne nous force à faire ce métier-là.

Mes amis en école de commerce auront une meilleure situation, et un bien meilleur salaire quand on aura finit nos études, pendant que j’aurai de la chance si j’arrive à avoir du travail.

Depuis que j’ai commencé le métier de comédienne, j’ai passé plus d’un an à aller à des castings infructueux, à faire du networking pour finalement n’avoir aucune réponse, à rater mes concours pour entrer en école de théâtre, à harceler tout ce que Paris compte de directeurs de castings, boites de productions et autres sans rien avoir en retour.

En tant qu’auteure, j’ai la chance d’être publiée, mais cela fait plus de 7 ans que j’envoie mes romans sans succès au maisons d’éditions. Je vous dit ça et encore, je ne sais pas combien de temps cela va durer. Si cela se trouve, toute ma vie.

Voila ce à quoi vous devez vous attendre en démarrant une carrière artistique. Des rejets, des rejets, des rejets. Même en jouant les règles du jeu, en suivant les conseils que l’on vous donnera, rien ne garantit que vous réussirez. Déja, il vous faut du talent. Vous pouvez réussir sans, mais vaut mieux en avoir. Mais même si vous en avez, cela ne garantit pas que vous trouverez du travail, et j’insiste, plus particulièrement si vous voulez être comédien.

Dans ce métier, vous avez besoin des autres. Un chanteur, un photographe, un sculpter qui galère peut toujours aller montrer ses œuvres dans la rue, sur internet. un comédien ne le peut pas. Il a besoin d’un auteur pour lui créer un rôle et bien souvent de partenaires pour jouer avec lui. Un comédien a besoin des autres pour exercer son art, dépend de leur avis pour travailler.

Tout le monde ne peut pas exercer une profession artistique. Comme je l’ai dit, il faut être si possible (même si je pense que le talent peut tout aussi bien s’acquérir avec le temps).  Ce que vous faites a-t-il une quelconque valeur? Et si ça en a une pour vous, est ce le cas pour les autres? Vous avez mis tout votre coeur, votre temps, votre passion dans une oeuvre. C’est bien beau mais elle n’aura de valeur que si elle plait à un large public.

Et même si vous réussissez, le fait d’être dans le collimateur du public, vos moindres faits et gestes scrutés, analysés, entouré de gens qui vous utilisent pour aller dans des soirées huppées, ou qui vous jalousent parce qu’ils estiment que vous ne méritez pas ce que vous avez, tout cela peut être pesant. Sans compter voyager un peu partout dans le pays et dans le monde, être lon de votre famille, de vos amis, de votre partenaire. Vous n’aurez aucune stabilité. Il y aura des jours ou vous aurez du boulot et verrez la vie en rose, et d’autres ou il n’y aura rien du tout et vous devrez vous débrouiller par vous même.

Si c’est quelque chose que vous ne supportez pas, si vous pensez que le public est rempli de cons incapable d’apprécier votre talent (ou qu’ils le feront quand vous serez six pieds sous terre), faites ce que vous aimez. Ne cherchez pas à avoir l’approbation des autres. Créer, faites de l’art, mais pour vous même et assumez le. Ne vous forcez pas à le présenter à des professionnels, à tous faire pour gagner de l’argent. Qui sait, vous trouverez peut être votre public!

Quand on est jeune on a souvent envie de se distinguer de la masse, d’être reconnu, de mener une vie excitante et passionnante, d’où l’intérêt pour les professions artistiques. Il vaut mieux vivre avec le moins de regrets possible, mais si vous n’êtes pas capables de supporter les difficultés qui vont venir, autant trouver une autre voie.

Etes vous prêts à subir une vie aussi difficile, parsemée d’échecs? Ne voudrait-il mieux pas que vous exerciez votre passion en amateur dans des associations durant votre temps libre? Le mythe de l’artiste bohème, fauchée et chantant dans le métro a quelque chose de romantique mais croyez moi au quotidien cela n’a rien de marrant. Très peu d’artistes vivent de leur art, et c’est encore pire avec les auteurs qui systématiquement doivent exercer une profession annexe (professeur, journaliste, etc) pour survivre. Etes vous prêts à devoir exercer un boulot alimentaire pendant des années en rêvant un jour de vivre votre passion, au lieu d’avoir un travail « normal » bien plus rémunérateur et gratifiant?

Si vous êtes suffisamment fous pour répondre oui, vous trouverez sur ce site les meilleurs outils pour (peut-être) réussir. C’est bien le pire que l’on vous souhaite.