Entretien avec Mickey WILLIS

Entretien avec Mickey WILLIS

Paris, un soir de novembre, j’ai fait la connaissance Mickey Willis, un guitariste plein de talent…

Christelle Da Silva :  Pourquoi avoir choisi la guitare en instrument de musique ?

Mickey Willis : Parceque j’étais influencé par la musique rock en général, quand j’étais ado vers 14/15ans, j’écoutais pas mal de truc genre Nirvana, Métallica, Noir Désir etc. ce qui domine dans ces musiques, là c’est quand même la guitare, même électrique ! Même à l’achat, c’est quand même plus accessible que le piano, la batterie etc. . Pouvoir l’emmener partout, c’est ce qui est aussi intéressant avec la guitare.

C.D.S : Vous avez suivi des cours de guitare ?

M.W : J’ai pris 2/3 mois de cours et en fait je suis tombé sur un prof assez mégalo, qui me montrait à chaque fois qu’il était trés trés trés fort ! Quand il me donnait des partitions, on passait d’un truc  rock à Nicolas Peyrac, ou à Aerosmith d’une semaine à l’autre, sans rien comprendre… J’arrivais chez moi, j’étais là (gestuelle avec une guitare) “Toc toc toc toc”, la semaine d’après il me disait “Alors ça été ?” “Ben non, pas trop!” “Bon, c’est pas grave, on va voir autre chose. Tiens voilà les partitions de cette semaine !” (rires) Comme il ne m’apprenait rien, du coup je stagnais et j’ai arrêté. Et en un après-midi avec un pote, il m’en a appris plus que pendant les 3mois donnés avec le prof !

C.D.S : Est-ce difficile de trouver des lieux pour exercer son métier ?

M.W : Pour l’instant c’est plus les gens qui viennent vers nous. Quand on a joué pour l’association “La Rose des Sables” ou dans des bars , ils sont venus vers nous et nous ont proposés de jouer  chez eux, ainsi de suite.

C.D.S :  Vous avez une affinité particilière avec vos guitares ?

M.W : Oui, chacune à son histoire, chacune leur son, même au niveau du toucher, c’est spécifique pour chacune d’entre elles et chaque guitare correspond à un  style de musique. Au fur et à mesure du temps selon mes influences et puis les musiques ou groupes que j’ai découvert, j’ai acheté des guitares en fonction de ça. Je dois en avoir 16/17, j’ai arrêté de les compter (rires).

C.D.S : Pourquoi vous donnez des prénoms à vos guitares ?

M.W : Je leur donne un prénom, car certaines sont de la même marque. Je choisis mes prénoms en fonction des personnes que j’aime bien ou d’artistes qui m’influencent. Par exemple il y a “Yolande” pour “Yolande Moreau”, “Janis” pour “Janis Joplin”, “Barbara” etc.

C.D.S : Comment passe t-on de la pratique à la fabrication?

M.W : J’ai toujours été curieux de savoir comme ça marchait. La première guitare que j’ai eu, je l’ai démontée entièrement, pour voir comment c’était fait.(sourire) Je me suis apperçu qu’il y avait des choses que je n’aurais pas dû faire, mais bon ça j’en parle pas… (rires). Le bois j’en avais jamais touché, c’était quelque chose d’assez intéressant. Et puis, on trouve très peu de modèles pour gaucher et dès qu’une guitare me plaisait je pouvais faire une croix dessus, parce que ça n’existait pas ou il fallait se la faire faire, alors autant se la faire ! (sourire)

C.D.S : Je vous laisse le mot de fin.

M.W : Je dirais qu’il faut croire en ces projets, ne pas hésiter à aller jusqu’au bout des choses. Ne rien lâcher, parce que de toute façon il y aura toujours des gens qui nous mettrons des battons dans les roues et puis surtout se faire plaisir.

 

Retrouver Mickey au Magasin Vire’tuose Musique

1 Rue du Valherel 14500 Vire, France

02.31.68.20.75