Entretien avec Laurent SIMONI

Laurent Simoni, comédien, coach et humoriste, rencontré lors d’un casting “Juste pour Rire”. Il a accepté volontiers de répondre à mes questions…

Christelle Da Silva: Quel est votre parcours professionnel ?

Laurent Simoni : J’ai fait des études Universitaires en section Cinéma, où j’ai travaillé la réalisation, l’écriture de scénario et le montage. Par la suite j’ai écrit des nouvelles, des critiques de films et gastronomiques. Étant donné mon caractère introverti, je n’ai jamais pensé à être seul sur scène, alors j’ai commencé par écrire des sketchs. Un soir avec un ami, on est allés dans un café, une troupe de théâtre faisait des lectures, ils m’ont proposé de lire un texte, j’ai accepté et j’ai joué mes sketchs, les gens ont aimé. Ensuite, je me suis essayé au TREVISE, j’étais pétri de peur…(sourire)… Le public l’a ressentit et n’a pas aimé…(sourire)…L’ironie du sort à fait, que, au lieu de me casser, ça m’a boosté, donc j’ai pris des cours à l’École du One man Show Le Bout et ça a été une révélation.

C.D.S : Comment vous est venue l’idée d’écrire un spectacle ?

L.S : C’est venu naturellement par l’accumulation des sketchs, au fur et à mesure  j’ai construit mon univers et le spectacle s’est formé.

C.D.S : Si vous pouviez retourner à vos débuts et éviter certaines erreurs, lesquelles seraient-elles ?

L.S : Aucunes, ou alors peut-être vouloir aller trop vite.

C.D.S : Vous avez joué dans divers courts-métrages, comment avez-vous abordé vos rôles ?

L.S : J’ai de la chance, les personnages viennent à moi, grâce au texte.

C.D.S : Avez-vous une anecdote de tournage ?

L.S : (Rires)… J’ai joué dans un court-métrage “On The Way”, je devais dire “Au revoir” à ma femme et il y avait une telle osmose entre ma partenaire et moi, que les mots ne venaient pas, il y avait des éclats de rire à chaque prise, ça a tellement déstabilisé l’équipe, que lorsqu’on était sérieux, c’est la réalisatrice qui était prise de fou rire. J’en garde un très bon souvenir.

C.D.S : Que faut-il faire pour réussir ?

L.S : (Rires)… Avoir l’envie, la persévérance et travailler !

C.D.S : Vous êtes coach pour humoristes maintenant, pourquoi ce changement de métier?

L.S: Je connaissais les difficultés de la scène, j’étais bien placé pour coacher un humoriste et j’ai pris plaisir à être accepter dans son univers et vise versa. Tout c’est fait naturellement, la mise en scène et le coaching.

C.D.S : Je vous laisse le mot de fin.

L.S : Un soir j’ai rencontré Jean Pierre Marielle, je vais le voir et il me dit : “Votre tête me dit quelque chose” , Moi : “J’ai joué dans des publicités”, J-P M : « Qu’est-ce que vous faites ?” , Moi : “Je suis comédien en devenir” , J-P M:  » Il faut toujours être en devenir ». Ce sera le mot de la fin : “Il faut toujours être en devenir”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.