Entretien: Jowana Lofti

Jowana m’a été conseillée par des amis communs, et j’ai été impressionnée par la qualité de ses photos. Voila son interview:

Comment as-tu débuté dans la photographie, quel a été ton déclic?

En vacances sur la Côte d’Azur, j’ai attrapé le réflex argentique de mon oncle et j’ai pris quelques photos. Et puis j’ai rencontré certaines personnes qui m’ont inspirée à continuer, à aller plus loin.

Quelles sont tes influences et inspirations (photographes, types de choses que tu aimes photographier)?

Je suis influencée par tout ce qui m’entoure, ça peut être une situation donnée comme une réflexion dans l’eau, une association de couleurs rencontrée dans la rue, mais disons la musique, les livres et les voyages. Et puis le cinéma.

J’admire les grands de la mode tels que Javier Vallhonrat, Walker, et les noir et blanc de Newton et de Demarchelier, les mises en scène d’Olaf. Je ne suis intéressée que par le portrait, mais je jalouse ceux qui sont capables de prendre de beaux paysages et je m’en inspire également (j’essaye dans la mesure du possible), car il est toujours possible d’incorporer un personnage dans un magnifique décor.

Comment s’organisent tes journées?

Une journée shooting, c’est en général selon la météo (je travaille majoritairement en extérieur à la lumière du jour), je privilégie souvent la fin d’après-midi où la lumière me plaît plus (je pense qu’elle plait à tous les photographes, cette lumière), mais il m’est arrivé de travailler à la lumière du matin, très tôt, ou en plein milieu de l’après-midi, cela dépend du rendu que je souhaite obtenir. Pour le reste, tout est une question de décor. Je travaille beaucoup avec une amie qui est aussi maquilleuse, et en général je lance une ligne directrice et elle fait le maquillage qui l’inspire, je ne suis pas trop difficile là-dessus, je sais que lorsqu’on bloque la créativité de quelqu’un il n’est pas performant.

Quel matériel utilise-tu?

Un réflex numérique et une focale fixe, toujours la même en général, un 85mm. Je n’arrive pas à voir autrement.

Quelles sont tes habitudes quand tu photographies?

Ayant un combo appareil + objectif assez lourd, je pose tout le superflu par terre, et je me mets au travail.

Quels sont les points positifs du métier? Les points négatifs?

Je ne sais pas si c’est un métier à proprement parler lorsqu’on fait ce que l’on aime. Se voir imposer quelque chose est un point négatif, le reste n’est que positif.

As tu étudié la photographie ou es-tu autodidacte?

Autodidacte.

 

Est ce que tu vis de la photographie? Si oui, comment, as-tu un agent? Si non, pourquoi, comptes tu en vivre?

Je ne vois pas de la photographie, loin de là. Je suis encore étudiante et compte obtenir quelques diplômes avant d’envisager une carrière dans un quelconque domaine.

J’ai fait trois ans de droit et je commence cet année un cursus de communication visuelle à Intuit Lab. Je ne pense pas un jour vivre de la photographie, même si cette idée est dans un coin de ma tête. Plus tard, aucune idée de ce que je vais faire… je me lance en communication visuelle, on verra où ça me porte.

Est ce que tu es attirée par d’autres domaines que la photographie de mode?

Pour l’instant, non. J’aime l’art, en général, il y a des sujets qui me parlent, mais pas sur le long terme en général.

Quels conseils donneraient tu aux apprentis photographes?

Ce que je n’ai pas fait : toujours avoir mon appareil sur moi, en toute circonstance, et prendre des photos de ce qui attire mon oeil. C’est le meilleur moyen de travailler son regard, à mon sens.

Pour découvrir les photos de Jowana, rendez vous sur son Facebook et son Flickr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.