Entretien avec Victoria Gervaix

Victoria Gervaix, jeune photographe autodidacte qui photographie sur le vif…

 

Célia : Depuis quand faîtes-vous de la photographie ? Qu’est-ce qui vous a donné cette envie ?

Victoria Gervaix : Cela fait 3 ans que je me passionne pour la photographie. Mon grand-père m’a donné cette envie, il est photographe amateur et m’a photographiée toute ma vie. Il a ce don de voir ce que les autres ne voient pas et je pense qu’il m’a transmis au fil du temps cet art de percevoir et l’envie de partager ce que je vois d’unique.

Quels sont les principaux problèmes que vous rencontrez au quotidien ? C’est quoi le plus dur dans le métier ?

Comme je suis autodidacte et que je n’ai pas eu l’occasion d’apprendre la technique dans une école spécialisée, la principale difficulté est de me faire une place dans ce milieu concurrentiel. Le plus dur est donc de parvenir à faire de la photographie un véritable métier et de convaincre de mon talent.

Qu’est-ce qui vous a permis de vous lancer et de vous dire que photographe serait votre métier ?

J’ai découvert que c’était le talent et la passion qui me guidaient et m’entraînaient dans cette voie et ce métier, dès lors je n’ai plus de difficultés à terminer ce que j’entreprends.

Qu’est-ce que vous préférez photographier ? Des paysages, portraits ? Pourquoi ?

Je préfère le portrait, mais sans préparation et sans mise en scène, j’aime capter les émotions autour de moi, sur le vif, à l’improviste !

Quel matériel utilisez-vous ?

Actuellement j’utilise un Nikon D5100 en plus du Nikon D60 avec lequel j’ai débuté. J’utilise deux optiques: un 18-55mm et un 55-200m et j’espère investir dans un Nikon D600 et des objectifs supplémentaires. Ma prochaine étape sera d’investir dans du matériel de studio, qui remplacera un équipement rudimentaire fabriqué artisanalement.

Est-ce que vous arrivez à vivre de votre métier ?

Non, pas pour le moment ! Je suis invitée à photographier des mariages, des naissances ou des évènements mais cela ne suffit pas encore pour me faire vivre.

Avez-vous des conseils à donner aux jeunes voulant se lancer ?

Croire en son propre talent, ne pas se décourager et avancer avec audace et assurance malgré les obstacles ou les critiques, en sachant qu’au bout du compte cette persévérance finira par triompher.

Quels sont vos projets pour l’avenir ? Festivals, expositions ?

Un des projets personnels qui me tient à cœur est d’éditer un premier livre avec mes photos. J’ai déjà fait une exposition de mes premiers clichés. Mis à part des mariages prévus d’ici l’été, j’envisage d’aller en Thaïlande, mon pays d’origine, pour faire des reportages photos.

Un mot pour la fin ?

Trois « P »: Patience, Persévérance, Passion !

Vous pouvez retrouvez Victoria Gervaix sur son site (victoriagervaix.com) et son Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.