Entretien avec Matt

Matt balance le son comme il débite les mots. Augmentez le volume, les vibes sont déclenchées…

Christelle Da Silva : Quel est votre parcours professionnel ?

Matt : J’ai toujours été passionné par le domaine de la radio et j’ai donc débuté sur des petites radios locales à l’âge de treize ans avant d’évoluer vers des médias plus importants et de débarquer sur NRJ en juin 2006. Depuis, j’y suis tous les week-ends ainsi que très souvent en semaine pour le morning durant les vacances scolaires. A côté de cela, j’ai aussi fait un passage par la t.v entre 2009 et 2012 pour l’animation d’une émission de voyance pour le groupe RTL. Entre-temps, je suis passé à la réalisation de l’émission. Enfin, je produis et présente également une séquence quotidienne sur les nouvelles tendances pour une radio régionale (sourire)

C.D.S : Quels sont les points positifs et négatifs du métier ?

M : Pour moi, avant d’être un métier, c’est surtout une passion… Et être payé pour faire sa passion, c’est juste le rêve… J’adore mon job et donc, forcément, je n’y vois que des points positifs… Pouvoir mettre les auditeurs de bonne humeur, les accompagner au réveil ou durant leur journée, pouvoir créer de l’interactivité sur antenne ou via les réseaux sociaux… Le seul point moins positif, c’est que je ne peux quasi jamais faire la grasse mat’. (sourire)

C.D.S : Les critères de sélection en tant qu’animateur radio, sont les mêmes en Belgique qu’en France ?

M : Vu que je n’ai pas encore bossé en radio sur la France, c’est difficile de dire mais en tout cas, pour la Belgique, c’est le boulot qui paie… Bosser, bosser et bosser encore ! Ne jamais se reposer sur ses acquis, toujours se remettre en question et s’améliorer jour après jour, c’est ce qui paie pour décrocher une place et la maintenir. Je me souviens ces années passées sur des petites radios locales, dans un studio fermé, en écoute de pige… avant d’arriver sur NRJ (sourire)

C.D.S : Comment organisez-vous vos journées ?

M : Avec le sourire. (sourire) Je suis blindé de boulot et c’est ce que j’aime ! Je combine pas mal de choses et il faut juste être bien organisé et avoir un agenda à jour.

C.D.S : C’est plus facile de devenir animateur radio à notre époque qu’il y a dix ans ?

M : Perso, je pense que c’était plus simple il y a quelques années… Avec la disparition petit à petit des radios locales, il devient plus compliqué pour un jeune d’entrer dans le circuit et de faire ses premières armes…

C.D.S : Il y a peu de femmes animatrices radio, pourquoi ?

M : Sur NRJ Belgique, il y en a quelques-unes… Et c’est très bien comme cela! Il en faudrait plus sur les ondes… Mesdames, vous savez ce qu’il vous reste faire…(sourire)

C.D.S : Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui veulent se lancer ?

M : De ne jamais baisser les bras, de bosser durement, d’envoyer des démos régulièrement et d’écouter toutes les radios pour trouver son propre style… Pour le reste, il faut rester soi-même, avoir le sourire et mettre en avant sa personnalité.

C.D.S : Je vous laisse le mot de fin.

M : Tu es très jolie (sourire) (Moi, agréablement surprise rétorque un “C’est gentil, Merci!”) Pour le reste, je vous retrouve tous les dimanches, 7H-11H sur NRJ Belgique ou sur la toile (www.NRJ.be) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.