Entretien avec Isabelle LELOUP

Changer de peau tel un caméléon, Isabelle Leloup nous entraîne au fil des ans, dans dissemblables rôles, les plus déments les uns que les autres.

Christelle Da Silva : Pouvez-vous nous parler de votre parcours professionnel ?

Isabelle Leloup : J’ai commencé à danser dés l’âge de cinq ans, j’étais alors en Algérie, où j’ai fait mes premiers pas en tant que danseuse (concert,clip etc.) et moi ce que je voulais faire et être c’était une actrice de Musicall. Je suis arrivée à paris à quinze ans seule et décidée…J’ai suivi des cours en horaires aménagées et ensuite travail, travail….cours de théâtre, chant, stage de masque…J’ai mené une carrière de danseuse contemporaine et chorégraphe pendant quinze ans…voyages, tournées…Et trés vite le théâtre, le jeu se sont imposés à moi. J’ai monté mes propres pièces “Marcher sur les os”, “Love City”, “La voix humaine” de Cocteau et à l’époque j’interprétais également des personnages virtuels en motion capture pour la télé. J’ai beaucoup appris avec cette technique en terme d’improvisation, de réactivité, de voix…Et j’ai rencontré des metteurs en scène Antoine Campo, Bernadette Le Saché, Frédérique Méninger et certains que je nomme pas…quoique les mauvaises expériences ça forge. J’ai pas fini…(sourire)le ciné aussi…J’ai rencontré des réalisateurs, entre autres Frantz Vadenbarh, Maria Platanou, Laurène Pijulet…Manuel pradal…pour qui j’ai jouée dans des courts métrages, docu-fictions, pub, clip…un seul long pour le moment (sourire)…je n’ai jamais vraiment été poussé dans le cinéma…c’est une histoire de rencontre je pense.

C.D.S : Quelles ont étés les difficultés rencontrés ?

I.L : Je pense qu’il faut garder les pieds sur terre et rêver sans fabuler…les difficultés sont réelles…beaucoup de monde et peu d’élus…il faut vite reconnaitre ses atouts et ses faiblesses…

C.D.S : Comment les avez-vous surmontés ?

I.L : J’ai beaucoup appris à travers mes échecs et pour les moments de succés de joie j’ai appris à les apprécier tout en gardant la tête froide, que l’adrénaline ne vous mette pas en orbite ! (sourire)

C.D.S : Quels conseils donneriez-vous aux comédiens en formation ?

I.L : Pour les comédiens qui débutent je leur dirai d’être pluridisciplinaire et d’apprendre à bien se connaitre sans faux semblant…c’est un métier où il est bon d’aimer sa solitude…pour mieux s’adapter au autres.

C.D.S : Beaucoup de jeunes veulent devenir une “Star” à notre époque, qu’en pensez-vous ?

I.L : Pour moi les stars, celles qui brillent vraiment ne sont plus de ce monde, aujourd’hui on mélange “star system” et carrière !

C.D.S : Beaucoup de personnes pensent que le milieu artistique c’est l’insécurité de l’emploi, la drogue et les soirées mondaines qui priment…

I.L : Il y a dans tous les milieux des failles, pour moi ce métier rime plus avec travail et rigueur…et pour ceux qui ont des clichés dans la tête c’est les mêmes qui lisent les journaux people et qui regardent les télé realités ça ne m ‘interesse pas…

C.D.S : Quels sont vos prochains projets ?

I.L : Je préfère ne pas trop en parler… Je suis actuellement au théâtre Galabru, où je joue dans “Faut pas pousser Mémé dans les Orties”…Une comédie où j’incarne une mamie gentille, ça me fait du bien, je n’ai jamais interprété ce type de personnage.

C.D.S : Je vous laisse le mot de fin.

I.L : J’aime ce métier parce qu’il me permet d’être une scientifique de la nature humaine et de me cultiver comme un jardin tous les jours !

*Vous pouvez retrouver Isabelle Leloup et la troupe de “FAUT PAS POUSSER MEME DANS LES ORTIES” tous les vendredis et samedis au théâtre GALABRU à 20H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.