Entretien avec Dmitri Van Zwanenberg

Strolling through the streets of London I met Dmitri van Zwanenberg practicing the violin… It’s with great enthusiasm that this street artist talks about his job… – C’est en arpentant les rues de Londres que j’ai rencontré Dmitri Van Zwanenberg pratiquant le violon…C’est avec enthousiasme que cet artiste de rue nous parle de son métier…

Dmitri_Van_Zwanenberg[1]

Christelle Da Silva: What is your career ? – Quel est votre parcours professionnel ?

Dmitri Van Zwanenberg : I am a busker and street performer.

Je suis un musicien ambulant et un interprète de rue.

C.D.S : Why did you decide to play in the street ? – Pourquoi avez-vous décidé de jouer dans la rue ?

D.V.Z : I think that creating something beautiful in ugly places is important. I look at the cherry blossom in the street of a particularly desperate part of town and feel inspired. I like to pose questions that we should think about without it being a big boring lecture. Simple things like why is that man dressed differently to the rest of us? Why is he playing such wonderful music here? etc etc.

Je pense que la création de quelque chose de beau dans les endroits laids est importante. Je regarde la fleur de cerisier dans la rue d’une partie particulièrement désespérée de la ville et je me sens inspiré. J’aime poser des questions que nous devrions penser sans que se soit une conférence ennuyeuse. Des choses simples comme “Pourquoi cet homme est-il vêtu différemment des autres ?”  “Pourquoi est-ce qu’il joue cette musique merveilleuse ici? ” etc etc

C.D.S : What are the positive and negative points to exercise his job in the street ? – Quels sont les points positifs et négatifs ?

D.V.Z : The positives are that I am on the outside fringes of society so hopefully they won’t suck me in to their madness! I am as free as this society will allow. I am in possibly one of only a handful of honest trades. I don’t ask for money I ask people to hear me and then they can choose to pay me or not. The negatives are the police ,rain, and rules enforced by jobsworths.

Les aspects positifs sont que je suis sur les “bords extérieurs de la société” alors j’espère qu’ils ne vont pas m’engloutir dans leur folie ! Je suis aussi libre que cette société me le permettra. Je fait parti de cette poignée de personnes honnêtes dans les d’affaires. Je ne demande pas d’argent, je demande aux gens de m’entendre et ensuite si ils veulent, ils peuvent me payer ou non. Les points négatifs sont la police, la pluie et les règles.

C.D.S : How behave the persons whith you ? – Comment se comportent les gens avec vous ?

D.V.Z : Some are the nicest people I have ever had the privilege to meet. Some are in need of serious psychiatric help and some are in between ! (smile)

Certaines personnes sont très agréables avec qui je n’ai jamais eus le privilège de faire connaissance, d’autres ont besoin d’aide psychiatrique et le reste est entre les deux ! (sourire)

C.D.S : What councils would you give to the artists who want to express themselves in the street ? – Quel conseil donneriez-vous aux artistes qui veulent jouer dans la rue ?

D.V.Z : DO IT!

Faîtes-le !

C.D.S : What are your influences ? – Quelles sont vos influences ?

D.V.Z : Nathan Milstein is one of the most wonderful violinists I have heard. Mozart has kept me body and soul throughout my entire life and whoever said “If you love what you do the money will come”.

Nathan Milstein est un des violonistes les plus merveilleux que j’ai entendus. Je suis attaché à Mozart corps et âme, il a dit “Si vous aimez ce que vous faîtes l’argent viendra”.

C.D.S : With what artist would you like to work ? – Avec qui aimeriez-vous travailler ?

D.V.Z : I have a dream to be a member of the first quartet in space so it would be great to meet another violinist , a violist and a cellist who have the same dream ! (laughs) I would like to collaborate with artists that know the way the street works and can see how to make it a more caring thoughtful beautiful place.

J’ai un rêve, celui d’être un membre du premier quatuor dans l’espace, ce serait formidable de rencontrer un autre violoniste, altiste et un violoncelliste qui ont le même rêve! (rires) Je voudrais collaborer avec des artistes qui connaissent la manière dont fonctionne la rue et faire d’une belle place où les gens sont chacun de leur côté une place plus solidaire.

C.D.S : I leave you the note of the end. – Je vous laisse le mot de fin.

D.V.Z : I have the luxury of being in full artistic control of my destiny. I would recommend to anyone that is thinking that they are hating their job / life/ treadmill to recognise that that is because their job/ life /treadmill definitely sucks. It is without end and will chew you up and make you feel like you wasted your life. If you have any artistic dream in your soul then follow your dream and fulfill yourself. A wonderful bi-product is that you inspire others. Win-Win.

J’ai le luxe d’être en contrôle artistique complet de mon destin. Je recommande à tous ceux qui pensent qu’ils détestent leur travail / vie / routine de reconnaître que c’est parce que leur travail / vie / routine les amoindris. C’est sans fin et usant et vous sentez que vous avez gaspillé votre vie. Si vous avez un rêve artistique au fond de vous, alors suivez votre rêve et réalisez-le. Si vous inspirez les autres, c’est que c’est une merveilleuse création. C’est du “gagnant-gagnant”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.