Edward aux mains d’argent

Edward aux mains d’argent est un film américain réalisé par Tim Burton en 1990 et qui a permis de lancer la carrière de Johnny Depp. Edward est un robot créé par un inventeur solitaire qui vit dans un grand manoir. Malheureusement celui-ci meurt avant d’avoir fini sa création. Edward a reçu un cœur, un cerveau, mais n’a que des ciseaux à la place des mains.

Affiche Edward aux mains d'argent

Edward aux mains d’argent est un des films de Tim Burton que je préfère, c’est aussi, paraît-il, son film le plus personnel. L’histoire commence lorsqu’une grand-mère décide d’expliquer à sa petite fille, pourquoi la neige tombe à Noël. On est ainsi tout de suite propulsé dans le conte enchanté, comme dans les anciens Walt Disney où un livre s’ouvrait avant de commencer l’histoire.

Nous voici dans le laboratoire d’un inventeur, joué par Vincent Price (c’est d’ailleurs sa dernière apparition au cinéma), qui regarde son œuvre. Il décide de créer un robot avec un cœur pour se sentir moins seul, et c’est ainsi que naît Edward. L’inventeur meurt, Edward n’est pas terminé, et son manoir et ses inventions tombent dans l’oubli. On se met ensuite à suivre Peg Boggs, une représentante en cosmétique qui déambule entre des maisons roses, oranges, bleues, violettes pour vendre ses produits. En fait, elle sonne chez ses voisines qui finissent toutes par la mettre à la porte. On pourrait presque comparer cette banlieue résidentielle à celle des Desperate Housewives, les maisons alignées de façon rectiligne, les pelouses fraîchement entretenues, et les femmes au foyer qui s’ennuient. Tout ce joli petit monde bien propre sur soi avec chacun une névrose différente : la nymphomanie, l’obsession pour la nourriture, le commérage, l’extrémisme religieux.

Mais Peg, désespérée de ne pas pouvoir vendre ses produits, décide de se rendre dans le manoir qui surplombe la ville. Rien qu’avec le décor, on comprend que le monde de Tim Burton se crée. Le manoir est sombre, remplis de poussières, le jardin est impressionnant, plein de statues faites de feuilles représentant des mains géantes. Peg dans son joli ensemble violet semble étrangement intruse dans ce lieu. Pourtant, elle entre dans la vieille bâtisse, monte le grand escalier, pour trouver Edward, allure monstrueuse mais visage d’enfant perdu, joué par Johnny Depp, si jeune. Elle décide de le ramener chez elle, peu effrayée par ses mains-ciseaux, mais plus touchée par sa solitude.

Et c’est ainsi que le conte de Tim Burton commence, comme l’étrange Edward arrive dans la banlieue résidentielle proprette, on entre dans l’imaginaire du réalisateur. Et c’est beau. Merveilleux, magnifique. Je n’ai pas vraiment d’autres mots pour décrire ce film qui m’a énormément touché. Edward, sa gaucherie naturelle – scène mythique du lit à eau – son incapacité à s’habituer à la vie en banlieue, tout est fait pour décrire l’enfance de Tim Burton. Et Edward tombe amoureux de la fille de Pegg, Kim. On se retrouve ainsi dans la Belle et la Bête, avec Winona Ryder en belle jeune fille. On suit, amusé, les déambulations d’Edward qui semble uniquement dirigé vers Kim, sans comprendre les autres attentions des voisins envers lui. Il est l’innocence incarnée.

Et comme on est chez Tim Burton, évidemment le conte se change soudain en cauchemar. On comprend que l’apparence monstrueuse désigne en fait le seul personnage inoffensif de l’histoire. Le monde de Tim Burton prend forme ainsi au cours de ce film ; on retrouve certains de ces thèmes récurrents : Noël, l’exclusion, le fait d’être inadapté au monde dans lequel on évolue… Ce film m’a vraiment marqué parce qu’il reprend l’essence de tout ce qui fait de Tim Burton un réalisateur à part, capable de créer un monde enchanté, à la fois féerique et terrifiant. Alors si vous ne l’avez jamais vu, je vous le conseille vivement !

Bande annonce – Edward aux mains d’argent

Edward aux mains d'argent - Image

One thought on “Edward aux mains d’argent

  1. Probablement un des meilleurs Tim Burton, si ce n’est le meilleur.
    Inquiétant, touchant, émouvant, surprenant, dramatique, enchanteresque…
    En fait je rectifie, il n’est pas seulement un des meilleurs films de Tim Burton, mais un des meilleurs films tout simplement.
    Un film à voir et à revoir pour nous plonger dans un monde hors du commun, pour Johnny Deep, pour son histoire originale et… A voir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.