Demolition

Demolition est un film dramatique, humoristique, triste, drôle, surprenant, captivant, étrange… ce film est tout ça à la fois. Le pitch est simple : après avoir perdu sa femme, un homme décide de tout détruire dans sa vie. Pourtant, ces deux lignes sont très réductrices de la richesse et des détails scénaristiques de ce film.

Image - Film - Demolition

Avouons-le certains passages sont un peu longs et auraient mérités d’être raccourci. Le scénario est un peu tiré par les cheveux, on ne comprend pas vraiment où le réalisateur canadien Jean-Marc Vallée veut nous emmener. Sa vision très personnelle nous perd parfois, à tel point qu’il en arrive presque à chambouler les codes sociétaux. Rien ne se déroule comme on pourrait l’imaginer et les surprises (une ou deux un peu grossière) ne manque pas. Le film est donc loin d’être téléphoné et rien que cela mérite d’être souligné pour un film américain avec des acteurs stars.

On parle ici d’amitié sincère, de dépression, de relations hommes-femmes, de pouvoir, de famille, de l’Amérique et ses travers (armes, violences, traditions, cultures), d’homosexualité et de sexualité, d’amour, d’adolescence, du poids des mots, de réflexions existentielles et de la vie plus globalement. Le novice que je suis ne pouvait s’attendre à tout cela en voyant cette affiche promotionnelle dépouillée, mystérieuse. Dans la salle, la majorité des gens avaient vu ses précédents films, ce qui n’est pas mon cas, je ne puis donc en faire de comparaison. Je dois préciser que plusieurs personnes ont déclaré avoir préféré ses précédents films. Il faut savoir que Demolition est resté longtemps sur la blacklist, une liste de scénarios qui plaît à Hollywood, mais qui n’ont pas encore trouvé de producteurs.

Demolition est un film à voir pour le jeu irréprochable proche de la perfection de ses acteurs (Jake Gyllenhaal, Davis Mitchell, Naomi Watts, Karen Moreno, Judah Lewis, Chris Cooper, Brendan Dooling…) ; pour découvrir un film atypique qui sort des schémas américains traditionnels, pour ses quelques belles images, pour souriresde bon cœur plusieurs fois, et bien sûr, pour essayer de comprendre l’histoire. Demolition m’a donné envie de découvrir la filmographie de son réalisateur et de rappeler haut et fort à ceux qui l’aurait oublié qu’un film d’auteur ne signifie pas un film chiant.

Le film est un échec commercial, mais un succès critique dans tous les pays qui l’ont distribué (en dehors de la presse). J’ai apprécié, ma note 3.5/5.

Que la vie vous berce.

2 thoughts on “Demolition

  1. J’ai beaucoup aimé le film aussi 🙂 Je trouve que Jake Gyllenhaal est un des meilleurs acteurs actuels mais celui qui m’a bluffé ici c’est le garçon judah lewis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.