Comment tenir psychologiquement ?

Décider de sa passion comporte beaucoup de hauts: contrairement à la majorité des gens, vous ne passerez pas votre temps à vous plaindre de votre métier parce que vous l’adorerez et serez motivé à vous lever le matin. Vous rencontrerez des collègues épatants partageant les mêmes passions que vous. Souvent, vous aurez l’occasion de voyager, de faire des choses fantastiques et si vous travaillez régulièrement, mènerez un train de vie très confortable.

Voila pour les bons côtés, mais je pense que vous les connaissez déja. Vous savez que vous voulez faire ce métier plus tard, et rien d’autre. Que vous ne pouvez pas vivre sans.

Les obstacles seront nombreux sur votre route. Vous aurez souvent envie d’abandonner, et souvent on vous conseillera d’abandonner. Voici quelques clés pour tenir (et ne pas faire quelque chose de stupide comme vous  suicider ce que malheureusement trop d’artistes font).

1.Accepter les règles du jeu

Travailler dans le milieu artistique ne consiste pas tant à créer une œuvre qui vous plaise mais plutôt une qui plaise à un public le plus large possible. Ce qui compte le plus, c’est de vendre, créer des choses qui touchent le plus grand nombre de personnes possible. L’art n’est pas tant le résultat de votre passion et expression personnelle mais une chose qui doit se vendre et sera jugée principalement d’un point de vue commercial. Que vous fassiez des chansons, de la photos, écriviez des livres ou sculptez, vous serez jugés sur vos ventes.  Il n’y a rien de plus horrible que d’offrir aux autres des choses aussi personnelles, que vous avez mis autant de temps à créer sous le prétexte que cela ne vendra pas assez. Et pourtant ce sont les règles du jeu, et si vous voulez vous lancer dans ce genre de carrière, il vous faudra l’accepter ou passer outre et assumer les conséquences. (Voir l’article que j’ai écris sur le sujet)

2.Avoir le soutien de votre entourage

Je ne le répèterai jamais assez, avoir un entourage confiant dans vos capacités et prêt à vous remonter le moral en cas de coups durs est très important. Ce sont eux qui vous rappelleront, quand vous croirez que vous n’y arriverez jamais parce que vous n’êtes pas assez doué, les petites et grandes victoires que vous avez déja gagné. Ce sont eux également, quand vous leur confierez vous difficultés, qui pourront peut être faire appel à un éventuel réseau pour vous aider. Ce sont eux également qui pourront vous soutenir financièrement lors des périodes de vaches maigres. Si votre famille est contre ce que vous faites, comptez sur vos amis. Si vous amis sont contre, comptez sur votre famille. Vous trouverez toujours des gens près à vous encourager, à vous conseiller (quand bien même ils ne feraient pas partie du métier).

3. Vous inspirer d’autres qui sont passés par les mêmes épreuves

Josh Brolin, (un acteur qui a joué entre autre dans W d’Oliver Stone et No country for Old Men des frères Coen), bien qu’ayant commencé à jouer très jeune, a mis près de 20 ans à trouver le succès.

Victor Hugo a commencé à écrire enfant et avait une certaine renommée en tant que poète mais il a mis 17 ans a écrire son chef d’œuvre Les Misérables. Henry Miller a publié  Tropique du cancer a 44 ans.

Inspirez vous des carrières et trajectoires des artistes que vous appréciez. Vous verrez que beaucoup d’entre eux, quand bien même ils auraient commencé jeunes, ont mis du temps et eu beaucoup de difficultés avant de percer.

4.Accepter de recevoir de l’aide.

Exercer une profession artistique implique de créer quelque chose à partir de soi, de la vie de tous les jours. Si on vous refuse votre travail, c’est un peu comme si on refusait une partie de vous. Et comment avoir une bonne opinion de soi et de son travail si on vous refuse continuellement? Si tout cela est trop dur et que vous sentez que vous allez craquer, parce que votre vie perd son sens, acceptez de recevoir de l’aide.

Le premier pas est de reconnaitre que vous n’êtes pas en forme.  Soyez honnête avec vous même. N’ayez pas honte d’en parler à vos proches qui sont surement passés par ce genre d’épreuve. Consultez un psychologue au besoin. Vous pourrez trouver de bonnes adresses ici. N’oubliez pas, beaucoup sont passés par ce genre d’épreuves. C’est normal de demander de l’aide quand vous en avez besoin. Les choses se passent rarement de la manière dont les avait prévues, mais il faut faire avec.

5.Vous créer une vie en dehors de votre carrière

Il est important de se créer une vie professionnelle satisfaisante. Mais ne vivre que pour le travail peut devenir à la longue étouffant. Le moindre coup dur peut avoir des répercussions sur votre vie tout entière (« Je n’ai pas eu ce job/rôle, je n’y arrive pas, ma vie est fichue). C’est pour cela qu’il faut avoir une vie satisfaisante en dehors. Sortez, voyez vos amis, votre famille, votre copain/copine , profitez des bons moments passés avec eux.  Les nombreux échecs professionnels que vous rencontrerez seront compensés si vous savez ce que vous valez, êtes capable de construire de nombreuses choses et êtes entourés des gens que vous aimez. Soyez actifs, sortez, faites du sport, du yoga, développez d’autre passions.

6.Relativiser

Les choses ne sont pas soit noires, soit blanches.  C’est plus facile à dire qu’à faire mais ne pas avoir ce travail/casting/contrat/cette école dont vous rêviez vous permet peut être d’avoir des projets plus intéressants par la suite. Bien sur, sur le moment vous aurez l’impression que votre vie est foutue parce que vous avez raté LE job de votre vie mais relativisez. Votre vie n’est pas finie. Vous êtes encore jeunes, vous avez le temps.

Un échec vous permettra de rebondir sur un autre job, de voyager, ou de vous consacrer à des choses essentielles, de vous rendre compte que ce que vous pensiez être fait pour vous ne l’était pas tant que ça. Malgré les nombreuses difficultés et refus, il y a toujours des choses que vous réussissez. réjouissez vous pour toutes les victoires que vous obtenez, même les plus petites, et rappelez-vous les en cas de coups durs. Regardez le chemin que vous avez déja parcouru, et ne paniquez pas en pensant à tout ce qu’il vous reste à faire.

Si un jour vous vous apercevez que ce n’est pas la profession que vous voulez faire, abandonnez pour faire ce qui vous plait vraiment.

Il n’y aucune honte à prendre un nouveau départ.