Adapter son roman au cinéma

Vous avez écrit un livre, et vous aimeriez voir votre roman devenir un chef d »œuvre du cinéma ? Que vous soyez un auteur dont le nombre de livres vendus est très limité ou que vous soyez un auteur à succès qui a vendu des milliers de livres, que votre livre soit auto-produit ou publié par une maison d »édition au format papier ou numérique, pour que votre roman soit adapté au cinéma, il y a quelques petites choses à savoir et à retenir. Pour faciliter la compréhension, je vais développer cet article comme si vous étiez l »auteur du roman et que l »adaptation au cinéma soit votre propre souhait.

Tout d »abord si le seul objectif de l »écriture de votre roman est de l »adapter au cinéma pour avoir le rôle principal de l »histoire, mauvaise pioche… En effet, si écrire un livre ne demande que des feuilles et un stylo ou bien un ordinateur ou tablette équipé d »un traitement de texte, un film demande des moyens considérables. Peu de producteurs – pour ne pas dire aucun – accepteront de se risquer à financer un projet avec tous les moyens que cela demande en vous proposant le rôle principal, même si vous êtes très connu dans le domaine littéraire. Si tel est réellement votre souhait, il vous faudra probablement rester dans le schéma classique de l »écriture de scénario plutôt que de chercher la publication littéraire.

Gardez impérativement le contrôle de votre œuvre, si vous vendez les droits, vous perdrez tout contrôle sur celle-ci ! Au risque de la voir totalement dénaturée. Pour se faire, précisez clairement votre souhait de participer activement à l »adaptation en film, que se soit en tant que scénariste, ou co-scénariste ou de toute autre manière que ce soit. Vous pourrez peut-être faire un caméo (apparition rapide) mais attention ne lorgnez pas vers un rôle !

Avant toute démarche, renseignez vous très concrètement sur les droits d »auteurs qui vous lie à votre œuvre, il existe une liste de statuts juridiques longue comme un bras. Votre œuvre doit impérativement requérir d »une protection suffisante pour que vous ne vous fassiez pas dérober l »idée et le contenu au premier profiteur malvenu. Mieux vaut alors avoir en tête tous les aspects de votre livre, être capable d »en faire un résumé oral très rapide, de savoir en parler longuement avec enthousiasme, d »expliquer les teneurs et aboutissement de votre histoire, de la défendre, de savoir en faire une autocritique, vous devez connaître votre sujet, cela sera rassurant pour vos interlocuteurs.

Si l »idée d »adapter votre roman ou BD en film vient de vous, c »est à vous online casino qu »il incombera d »aller chercher des personnes intéressées pouvant aider à la concrétisation du projet. Commence alors un long travail de démarchage. Il faut savoir qu »un roman nécessite du temps avant d »être lu, généralement le double de temps d »un scénario. Limitez donc au minimum le harcèlement par mail et les relances pour savoir si les intéressés ont bien pris la peine de lire votre histoire. Si tel est le cas c »est déjà une grande avancée.

Ciblez des personnes qui sauront faire évoluer votre projet : producteurs de cinéma indépendant ou en agence, les chaînes de télévision, un auditeur susceptible d »avoir des relations, etc. N »hésitez pas à vous entourer de personnes de confiance. Par exemple, certains auteurs s »entourent d »un dessinateur pour illustrer leur roman afin de faire transmettre visuellement leurs idées aux professionnels de l »image.

Un livre a des avantages qu »un scénario n »a pas :
– un public (même minime) avant même que le projet de film ne soit proposé ;
– un support commercial supplémentaire ;
– un support de présentation plus « lisible » qu »un scénario classique sous sa forme technique pour les personnes en dehors du domaine du cinéma.

Envoyez votre roman sous forme numérique (cela coûtera bien moins cher que d »envoyer un exemplaire à des personnes qui, pour certaines, ne prendront même pas la peine de l »ouvrir) avec une note d »attention exprimant pourquoi vous souhaitez que votre création littéraire soit adaptée au cinéma à des producteurs, réalisateurs ou tout autre personne susceptible de lancer le projet. L »adaptation d »un roman au cinéma demandera au minimum une année et peut-être même 2 ans avant de voir la version filmique, il faut donc beaucoup de patience.

Ne réécrivez pas votre roman pour une éventuelle adaptation avant d »avoir trouvé un audit réellement intéressé, vous risqueriez de vous perdre et d »oublier ce que vous vouliez au départ. Votre rôle est de vous battre pour que le film soit le plus proche de votre œuvre possible. Cela s »appelle « la transposition » c »est généralement le type d »adaptation souhaité par les auteurs de livre. Mais rappelez-vous qu »un film ne pourra jamais vous renvoyer la parfaite image de votre roman, c »est tout bonnement impossible.

Ne vous souciez pas des questions budgétaires, ou autres complexités diverses, c »est à l »équipe technique de s »en occuper pas à vous. Du moins, pas tout de suite et pas seul, car de toute façon, le processus de négociation comme avec toute industrie commerciale sera important. Et lorsque les négociations commenceront, elles seront ardues.

Tout est à négocier :
– votre place de scénariste éventuel ;
– les passages à adapter ou à couper ;
– la durée du film par rapport au nombre de pages de votre livre : s »il est long, il sera condensé ou étalé pour une suite qui, à ce moment-là de vos démarches, sera un projet hasardeux ; ou votre livre sera prolongé s »il s »agit d »un récit de type « nouvelle » ;
– la suggestion d »acteurs ;
– votre salaire ;
– les parts que vous toucherez sur les revenus.

Si vous cédez malgré tout vos droits du livre à une société de production ou autre organisme, il s »agira alors d »une adaptation libre, et dans ce cas, le cinéaste aura une totale liberté, dont la liberté de respecter ou non votre œuvre.

Mais avant ça il devient urgent de vous mettre au courant de la spéculation des droits d »auteurs ! Sachez que la spéculation touche tous les domaines et qu »à ce jeu vous serez forcément perdant. Un exemple concret, votre livre s »est peu vendu, mais vous trouvez quelqu »un intéressé par l »achat total des droits de votre œuvre à un prix dérisoire (quelques centaines d »euros), la personne qui les acquiert peut en faire librement ce qu »il veut sans jamais vous consulter ! Suggérons que plus tard, votre côte de popularité a considérablement augmenté, cette personne peut revendre vos droits 50 ou 100 fois plus cher… jackpot pour le spéculateur, mais vous, vous ne toucherez pas un centime sur la transaction ! Il vous faudra attendre des revenus éventuels du film pour que vous soyez rémunéré en conséquence. Je tenais impérativement à aborder ce délicat sujet.

En conclusion, se lancer dans l »adaptation d »un roman en tant qu »auteur de celui-ci est un combat fatigant sans garantie, mais qui peut vous rapportez une grande satisfaction si le projet est mené à échéance. Le parcours y menant est une véritable leçon d »humilité et renforcera sans aucun doute la raison pour laquelle vous avez choisi le métier d »auteur.
Que la vie vous berce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.