2014 : Mes 5 meilleurs films !

Cette année 2014 a été riche en films et notamment en bons films ! À mon tour de revenir sur les 5 films qui m’ont marqué cette année !

5 – Night Call de Dan Gilroy

Lou Bloom est un petit voleur plein d’ambitions. Une nuit, en croisant un attroupement de paparazzis autour d’un violent accident, il a une révélation. C’est le job qui lui faut, et il est prêt à tout pour l’obtenir.

Cette année, entre Prisoners (2013), Enemy et Night Call, j’ai vraiment découvert l’acteur Jake Gyllenhaal. Sa performance et l’ambiance trouble du film le place en 5e position de mon top.

4 – Mommy de Xavier Dolan :

Diane hérite de la garde son fils, adolescent turbulent, impulsif et parfois violent. Elle trouve dans sa nouvelle voisine Kyla, une aide précieuse pour contenir son fils. Les trois trouvent un équilibre, teinté d’espoir pour le futur.

Ce qui m’a le plus marqué dans Mommy, c’est la justesse de la bande son parfaitement coordonnée avec le film. Les trois acteurs ont fini de me convaincre.

3 – Gone Girl de David Fincher :

Nick et Amy sont un couple malheureux. Aussi quand Amy disparaît, c’est Nick qui est accusé de l’avoir tué et d’avoir fait disparaître son corps.

Ce qui m’a plu dans ce film, c’est surtout le retournement scénaristique qui bouleverse toute notre vision du film. Les acteurs aussi, brillants, et la réalisation de David Fincher, toujours sobre mais efficace. 

2 – Boyhood de Richard Linklater

Pendant 12 ans, Richard Linklater a filmé ses comédiens pour une chronique sur la famille et son évolution.

Boyhood est une expérience unique qui transcende la limite entre fiction et réalité. Le fait que les acteurs aient joué le même rôle pendant douze ans, rend l’histoire très réaliste. On y croit vraiment. Ce film m’a émue, on suit cette famille et surtout ce garçon, Mason, de l’enfance à l’âge adulte, dans les choix difficiles à faire pour l’avenir. Chacun des membres de la famille est attachant, la mère, le père, la sœur… le temps qui passe est filmé avec une incroyable justesse.

1 – Palo Alto de Gia Coppola :

April, jeune adolescente, oscille entre cours au lycée, entraînement de football, soirée alcoolisée et discussion avec Teddy. Comme tous les autres jeunes de Palo Alto livrés à eux-mêmes, elle trompe l’ennui.

Ce film a été ma claque 2014, peu médiatisé voir même inconnu, il a été une surprise prouvant que la famille Coppola a décidément de l’avenir dans le cinéma. Racontant l’histoire de quatre jeunes perdus et trompant l’ennui, Palo Alto se révèle d’une grande justesse sur les sentiments adolescents, parfois violent, parfois injuste, mais toujours réaliste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.